• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Kub Kub 7 juin 2006 00:51

Mea culpa pour les 4 premiers calculs de pourcentage, j’ai fait effectivement une erreur de débutant...

Il faut donc remplacer le paragraphe suivant :

« Si l’on reprend les chiffres disponibles dans cette étude sur l’évolution du nombre de Français immatriculés à l’étranger entre 1995 et 2004, on compte, en 2005, 1 253 229 Français établis à l’étranger contre 898 503 en 1995, soit une augmentation de 71,7% en dix ans. Le rapport présente des chiffres par zone géographique. Aussi les zones où le nombre de Français immatriculés auprès des services consulaires a augmenté de manière significative entre 1995 et 2004 sont l’Europe occidentale (+ 70,73%), l’Amérique du Sud (+72,71%) , l’Amérique du Nord (65,6%) et le Proche et Moyen-Orient (+67,45%). »

par ce paragraphe :

Si l’on reprend les chiffres disponibles dans cette étude sur l’évolution du nombre de Français immatriculés à l’étranger entre 1995 et 2004, on compte, en 2004, 1 253 229 Français établis à l’étranger contre 898 503 en 1995, soit une augmentation de 39,48% en dix ans. Le rapport présente des chiffres par zone géographique. Aussi les zones où le nombre de Français immatriculés auprès des services consulaires a augmenté de manière significative entre 1995 et 2004 sont l’Europe occidentale (+41,4 %), l’Amérique du Sud (+37,53%) , l’Amérique du Nord (+56,6%) et le Proche et Moyen-Orient (+48,2%).

Toutes mes excuses. Un brin de précipitation au moment de la rédaction de l’article... Je ne crois pas que celà change grand chose aux conclusions, tant le nombre de non-immatriculés joue un rôle important dans l’estimation de l’émigration française.Par ailleurs, les évolutions restent significatives, surtout pour une période aussi courte. Tous les autres chiffres sont exacts (pas les résultats de calculs personnels smiley.

En outre, je voulais simplement répondre à ceux qui ont vu dans cet article l’oeuvre d’un déclinologue qu’ils font une lecture biaisé de mes intentions. Je suis plutôt un optimiste et je crois en la capacité de la France à stopper l’hémorragie en prenant les mesures qui s’imposent dans les années à venir. Si la Grande Bretagne a su faire sa révolution, pourquoi pas nous ? Et que ceux qui disent qu’il ne faut rien changer ne fasse pas de commentaires à cet article, ils sont vraiment ridicules.

Je remercie par ailleurs l’internaute ayant donné les chiffres de l’OCDE, ils complètent vraiment bien le débat.

Merci,

Kub


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès