• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


easy easy 18 octobre 2011 14:14

Bon bin j’ai lu 5 fragments et effectivement, ce n’est pas du roman.

Ce n’est pas non plus autobiographique ni un journal intime bien que ça en ait un peu l’air si on pense que les scènes ont été vraiment vécues.

Ca ne demande pas d’inspiration directrice (un peu comme sur ce forum, chaque jour, chacun aborde un sujet différent ; Enfin sauf pour certains). Ca permet d’aborder toutes sortes de questions (souvent implicitement, j’aime ça), ça renvoie vers différents domaines, pas seulement littéraires (avec un risque que le lecteur s’épuise dans les arborescences, mais c’est à lui de gérer son effort).
Au moins, on n’y risque pas la page blanche (en tant qu’auteur).

Ca a un petit côté mémo des séances de psychothérapie ou psychanalyse.



Mais j’ai déjà ressenti un peu cet effet dans « Voyage au bout de la nuit » qui est tout de même bien un roman. Car en dehors des évènements, de la guerre et des obligations militaires, Bardamu semble ne rien diriger, il semble errer, s’interroger sur ce qu’il fout là toutes les trois minutes, ce qui lui offre l’occasion de faire mille réflexions.

Au fond, cette manière d’interpeller le lecteur me fait penser à un biais apophatique (ça ne peut que rendre plus intelligent)

Est-ce alors un genre ?
Outchhh, je me pose la question.
Possible que oui mais possible qu’il ne trouve pas son public puisqu’aucun lecteur ne pourra raconter le « résumé »

Alors un genre dont les oeuvres ne se résument pas, dont on ne peut pas parler de manière habituelle et qui se soustrait à la critique littéraire habituelle peut-il trouver son public ?

Mah pourquoi pas. Internet c’est énorme et au fond, nul ne peut ni le résumer ni le critiquer.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès