• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Roberto Gac Roberto Gac 18 octobre 2011 19:16

Très intéressant ce que vous dites , Monsieur. Parlant de bibliothèques à transporter, on pourrait dire qu’un Intertexte est à lui tout seul une bibliothèque. Par exemple, dans l’édition électronique de La Société des Hommes Célestes (encore en développement sur mon site web), les chiffres des notes disséminées tout au long du texte renvoient automatiquement aux citations faustiennes aussi bien dans leur langue d’origine que dans leur traduction française, accompagnées des références sur les auteurs. Une autre textualité se tisse en-dessous du texte en surface, lui apportant une solide base littéraire et multipliant sa signification. L’Intertexte est donc beaucoup plus riche que le texte lisse et monotone du roman conventionnel.
Quant à la langue française, je l’ai utilisée sciemment pour développer l’Intertexte car c’est au sein de la littérature française que le roman a été le plus contesté, d’abord par Breton et les surréalistes, puis par Butor et les auteurs du Nouveau Roman, ensuite par les snobs du Roman Tel Quel. Pour moi le français est la langue par excellence de la littérature narrative, ce que Dante disait déjà dans « De Vulgari Eloquentia » à propos de la « langue d’oïl ».

Meilleures salutations.

Roberto Gac


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès