• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Dzan 10 novembre 2011 10:35

L’exemple vient d’en haut
Lu sur Médiapart

C’est un fait minuscule, mais il a une valeur symbolique forte : Nicolas Sarkozy a décidé de reconduire à la présidence d’un établissement public l’une des personnalités les plus gravement mises en cause dans le scandale Tapie-Lagarde. Il s’agit de l’ancien président du Consortium de réalisations (CDR), Jean-François Rocchi. Il a été renvoyé devant la Cour de discipline budgétaire pour des irrégularités que lui impute la Cour des comptes dans cette affaire. Le chef de l’Etat l’a malgré cela confirmé dans sa fonction de président de l’Etablissement de retraite additionnelle de la fonction publique (Erafp), par un décret en date du 8 novembre.

Alors que la justice avance sur plusieurs fronts, l’Elysée signifie ainsi explicitement que le chef de l’Etat ne désavoue pas et même qu’il place sous sa protection ce haut fonctionnaire qui a scrupuleusement suivi les ordres que Christine Lagarde lui a donnés dans l’affaire Tapie.

Alors, pour donner des leçons de morale.

Et Coperroquet nageant chez Taddiekine, et qui dit « je le connais à peine » !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès