• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


AntoineR 28 novembre 2011 10:11

« Peu de sujets déchaînent autant de passions que le nucléaire. L’origine de cette dimension émotionnelle se situe dans le fait que cette énergie est associée aux bombes nucléaires de 1945. »

ça commence bien....

Et ceux qui n’ont pas le gaz chez eux, ça doit être à cause des camps nazis....

Je pense que les anti-nucléaires sont quand même capable de faire la différence entre le nucléaire civil et le nucléaire militaire.

Moi en tout cas j’en suis capable.
Par contre Fukushima, Tchernobyle, ça ne joue pas dans le « déchainement des passions » ?


« comment transformer une question aussi rationnelle (ou logique) que le traitement de la tuberculose en question piégée ? En confiant ce dossier à l’Etat et, de ce fait, en le politisant. Et pourtant, qu’est-ce que la politique a à voir dans le meilleur moyen de s’éclairer ou de se chauffer ? »

Ben tout justement. Si la politique n’a pas de mot à dire sur notre sécurité, notre avenir énergétique autant ne plus faire de politique et laissé directement les grands choix de société aux multinationales.

Remarque, c’est un peu ce qui se passe aujourd’hui et c’est la .... misère. Une misère que vous avez l’air d’apprécier et que vous voulez accélérrer...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès