• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Aldous Aldous 15 décembre 2011 09:15

Billet très sympa dd mais je m’interroge sur ça :

Cela en faisant racheter par la BCE toutes les dettes au-delà des capacités de financement des différents états, ensuite doter la BCE du pouvoir régalien afin de financer les états si nécessaire et la BEI pour créer une réindustrialisation sur la base des défis du futur.

Ca s’appelle juste faire jouer les vases communicants. L’UE ne lève aucun impôt. Elle n’est pas une puissance économique. Quand on prend les PIB des pays membres et qu’on les additionne et qu’on s’esclaffe « Voilà le PIB de l’UE » on fait juste un tout de apsse-passe à la Garcimore (ça foire toujours).

Si on transvase la dette des pays membres, il faudra mettre en place un impôt paneuropéen qui pèsera sur les cons-tribuables des états membres, car le « contribuable européen » n’existe pas plus que les petits hommes verts...

Bref l’opération ne consiste pas à créer un impôt paneuropéen pour financer la dette qu’on va passer à l’UE mais à passer ladite dette à l’UE pour avoir une justification pour imposer un impot paneuropéen, pierre angulaire de l’état fédéral.


Remplacement des énergies polluantes, production de biens durables, productions agroalimentaires, dépollution, récupérations et traitement des déchets, enseignement universitaire rémunéré permanant, et la liste n’est pas exhaustive compte tenu de la prolifération des progrès scientifiques.

C’est l’agenda 21... Idem que pour la dette : de beaux principes creux pour mettre en place un plan d’action mondial mais pas de résultats tangibles. Pour empêcher les industries polluantes il faut rayer l’industrie chinoise de la carte. C’est exactement le contraire qu’a fait la mondialisation.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès