• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Mycroft 3 février 2012 11:37

Pour explicitez mon propos, à propos du courant libertarien, ce courant a justement une focalisation massive sur la défense des libertés. Cette défense est un but en elle même. c’est même LE but. Les libertariens, contrairement aux anarchistes, comprenne l’absolu nécessité d’un état, mais ont divers à priori vis à vis de ce dernier, qu’on ne retrouve pas dans la culture geek dans son ensemble (même si on ne retrouve pas non plus le courant inverse). Le libertarianisme est un courant politique, alors que la culture geek est une culture apolitique.

Je n’ai pas l’impression que ça soit LE but de la communauté geek. Comme vous le dite, le geek a un coté utilitariste, voir même scientiste. Le scientisme me parait d’ailleurs plus proche de l’idéologie geek. Il peut se rejoindre avec le libertarianisme, dans une lutte contre les modèles anciens.

Mais le débat « privé/publique », cher au libertarien (qui on tendance à défendre massivement l’entreprise privé par rapport à l’entreprise publique), ne trouve pas un écho marqué chez les geeks en général. De fait, nombre de geek sont septiques vis à vis de l’efficacité des entreprises privés. Et nombre de geek sont aussi septiques vis à vis de l’efficacité des entreprises publiques. De fait, ils sont surtout septiques vis à vis des directions à hiérarchie non technique. Et la seule solution de la concurrence libre et non faussé ne trouve pas un écho particulier dans cette communauté. En effet, les geeks étant très impliqués, le plus souvent dans le domaine de l’informatique, domaine dans lequel la concurrence a engendré une diversité source de lourdes complications, ils sont tous conscient que, quand elle est réalisé pour des raisons techniques, l’uniformisation est une bonne chose. 

Pour résumer, j’ai plus l’impression que dans ce mouvement, la recherche de l’efficacité, de la logique et de la cohérence prime sur la recherche de la liberté.

Pour Apple, je ne peux nier qu’il a ses aficionados dans la communauté geek, qu’il fait partie du lot. Pour Facebook, c’est plus contestable. C’est un système informatique, mais son utilisation n’est pas particulièrement marqué dans le milieu geek. J’aurais tendance à dire que la proportion de geek dans la société est plus importante que la proportion de geek sur Facebook. Surtout maintenant, quand la nouveauté est passée.Mais j’avoue que c’est plus une impression qu’un fait avéré.

Au passage, être respecté par la communauté geek ne fait pas de celui qui l’est un geek. Tolkien, technophobe assumé, est par exemple très apprécié dans cette communauté, alors qu’il n’ai pas vraiment geek lui même.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès