• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Mahamat Seid Abazène Seid 31 janvier 2012 11:20

A première vue, cet article est intéressant ; mais à le relire davantage, on s’en trouve quelque peu embêté.

La loi de 1905, que je sache, n’a rien de contraire au concordat lequel est tout à fait compatible avec la constitution. Ce qu’il fallait faire, je crois, c’est de la compléter. Puisque tous sont égaux devant la loi et les charges publiques, on devrait, dans toute la république, financer les écoles privées, confessionnelles compris.

La catholicité a pu suffisamment reprendre ses biens spoliés par la république depuis 1905. Il va falloir alors la renégocier pour permettre aux autres de bénéficier de leurs droits comme tout le monde. Ainsi on aurait pu respecter le principe de l’égalité qui fonde la fraternité, longtemps bafoué par la faute et l’adresse de ceux qui, ayant la parole facile, ont toujours réussi à détourner l’état de l’esprit de la constitution et de la loi.

Je suis d’accord avec l’auteur, que l’insertion de la laïcité dans la constitution appelle d’abord à une détermination de ses contours. Aujourd’hui, avec quelques lois scélérates, on est enclin de voir que nous vivons une ère de crise laïque. Ce mot lui-même devrait être renvoyé vers l’académie pour en déterminer la signification, entre son concept chrétien, je voudrais dire catholique, et sa signification dans la république qui, justement, depuis 1905, n’est plus seulement catholique.

Pourquoi ne pas faire mieux, supprimer tout simplement l’enseignement public en accordant des subventions à l’enseignement privé dans le cadre de la préservation des matières régaliennes de l’état ?

Mahamat Seid Abazène Seid


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès