• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


velosolex velosolex 8 février 2012 13:16

Merci d’évoquer le voyage

Je pense qu’il existe une parenté entre Zola et Celine.

De grands prosateurs de l’excès, tous deux, frisant la caricature dans leurs description.

 La terre de Zola a fait autant scandale que 50 ans plus tard le voyage, et surtout mort à crédit : Zola y dépeignait le monde paysan en complet décalage avec les clichés de l’époque : Arrivisme, dureté de cœur, absence de sentiment, prévalence des intérêts financiers, jalousie, atavisme.
 Un style et un parti pris qu’il gardera tout le long de la rédaction des Rougon Macquart ;

Moi aussi je vais y aller de mon petit extrait ( la terre)

- Liberté, égalité, fraternité ! Faut en revenir à la révolution ! On nous a volé dans le partage, les bourgeois ont tout pris, et, non de dieu ! On les forcera bien à rendre....Est-ce qu’un homme n’en vaut pas un autre ? Est-ce que c’est juste, par exemple, toute la terre à ce jean-foutre de la Borderie, et rien à moi ?....Je veux mes droits, je veux ma part, tout le monde aura sa part."

Même techniques de la répétition dans des dialogues semblant argotiques, mais très travaillés, avec ponctuations exclamatives, points de suspension, interjections,..Celine n’est pas un ovni, et les ressemblances de style entre les deux auteurs m’ont toujours semblé troublantes, bien que jamais vraiment mis en avant.

Autant on s’émerveille justement du style à Celine, autant Zola passé de mode, taxé de réactionnaire à cause de sa théorie de l’hérédité, qu’il faudrait plus prendre au niveau de la transmission sociale que génétique, n’est pas reconnu comme un prosateur. Une injustice qu’il faudrait renverser. Son cycle est vraiment époustouflant. il faut lire ou relire des livres moins connus que Germinal, comme le ventre de Paris, où les descriptions truculentes de nourriture sont tout à fait céliniennes avant l’heure

De droite, de gauche....Je vois plus Céline comme un anarchiste, ou plutôt comme un type inclassable, tout à fait imprévisible, même chez les pétainistes et les allemands, où il fera de beaux scandales, en faisant l’amalgame entre nazis et communistes soviétiques. Un beau salaud quand même, impossible de passer l’éponge sur ses écrits antisémites.
Méfiance, rigidité, hypertrophie du moi, on reconnait dans ses traits ceux du paranoïaque....Quels étaient les conséquences de cette blessure à la tête pendant la guerre de 14 ?

Autre point de rencontre, tous deux se sont fait saisir leur bien.
Mais pas tout à fait pour la même raison : Zola lors de son engagement dans l’affaire Dreyfus, par décision de justice. Céline, après qu’il est honteusement quitté la France pour l’Allemagne, puis les Danemark, pour sauver tout simplement sa peau.
Donc l’honneur et le déshonneur.

Reste qu’on est troublé avec ce voyage.
Comment un tel visionnaire, pétri d’ une telle humanité, a t’il pu se trahir ensuite à ce point ?

C’est peut-être ça, le voyage au bout de la nuit !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès