• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Philippe Sage Philippe Sage 23 février 2012 17:44

@daryn : D’autre part, vous faites fi d’un élément déterminant.
Il est vrai que bien peu, à commencer par les médias, détaillent cet élément qui est : la fermeté du choix de vote.
Ah, mais c’est une donnée très importante !

Vous avez un Bayrou à 13%, mettons.
Mais sur ces 13% combien sont sûrs de leur choix ?
Eh bien, même pas 40%.

Alors que ceux qui penchent pour Sarkozy, c’est du 79%. Idem, ou quasi, pour François Hollande.

Bayrou avait ce même problème en 2007 : ainsi, et par exemple, sur les 21,5% à répondre François Bayrou dans le baromètre IPSOS du 11 mars 2007, ils n’étaient que 38% à se dire sûrs de leur choix.
Dans la même enquête,sur les 31% attribués à Nicolas Sarkozy, 62% se disaient être sûrs de leur choix., et sur les 25,5% accordés à Ségolène Royal, pareil : 62%.

Vous comprenez ?
Vous saisissez mieux le problème de Bayrou ?
Et pourquoi, comme en 2002, comme en 2007, il ne verra pas le second tour ?

Bien à vous.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès