• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


epicure 7 mars 2012 17:50

S’il y a des problèmes complexes liés à l’immigration, par contre au niveau des riches les choses sont simples, vu que ce sont les riches qui in fine dirigent notre société, tant qu’on a des gouvernements complaisants avec les desiderata des plus riches, comme avec notre actuel président.
Quelqu’un qui fini l’année avec 1,7 millions € n’est pas du tout à plaindre, alors que d’autre prônent des politiques qui demandent à des gens qui doivent déjà se serrer la ceinture, encore plus de sacrifice et d’austérité.
C’est une question de justice, d’équité.
Si des efforts financiers doivent être fait, cela doit l’être sur ceux qui ont les moyens de se permettre de s’amputer d’un bon pourcentage de leur richesse sans en pâtir vraiment.

Pour rappel c’est une petite minorité qui détient la majorité de la richesse de la france, donc c’est dans cette minorité que peuvent être fait des efforts financiers, surtout que c’est chez eux que se trouve les causes de la crise actuelle : la soif d’enrichissement personnel immédiat.
Tu as 20% des ménages qui détiennent d’un côté 10% du patrimoine, et de l’autre côté 20% des ménages qui détiennent à peut prés 40% des richesses. Donc tu as pour une même quantité de personnes un groupe qui a 8 fois plus de richesses que l’autre par personnes, et dont une bonne part est mobilisable contrairement à la plus pauvre, et dans la tranche la plus pauvre ils n’ont plus rien ou plus grand chose une fois les dépenses nécessaires effectuées.
 Donc où est il logique de prendre l’argent ?

"Selon cette étude, entre 1998 et 2006, le revenu moyen des 10 % les plus riches aurait augmenté de 8,7 %, celui des 1 % les plus riches de 19 %, celui des 0.1 % les plus riches de 32 % et celui des 0.01 % les plus riches de 42 %."
Donc les riches ne sont pas les pus à plaindre, bien au contraire, ce sont eux qui ont drainé la richesse d’avant la crise. C’est bien cette concentration qui est à l’origine de la crise, donc c’est à eux de payer avant tout.

Hors les politiques d’austérité touchent plus les 20% les plus pauvres que les 20% les plus riches. Ce qui est illogique , inique, et inhumain.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès