• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Yaka Yaka 19 mars 2012 17:30

Pour compléter brievement sur les autres points :

Point 1)

Le vol de souveraineté est largement dénoncé par le Front de Gauche (FdG) et plus généralement par tout ce pan de l’autre gauche depuis le vote de 2005 sur le traité européen.

Voir le programme du front de gauche « l’Humain d’abord », section 7 :

« Le traité de Lisbonne concentre toutes les impasses du capitalisme de notre époque. Il impose la concurrence libre et non faussée au détriment des droits sociaux conquis par les luttes démocratiques et ouvrières des derniers siècles. Il encourage le libre-échange au détriment de l’environnement et de la justice sociale. Il entretient la dérive autoritaire de l’Union européenne en concentrant le pouvoir entre les mains d’institutions non élues. Il est nécessaire de s’affranchir du traité de Lisbonne pour répondre à l’urgence sociale, résoudre la catastrophe écologique, régler la crise démocratique et construire une autre Europe. »

 

Point 2)

"La création artificielle de la dette publique est également largement dénoncée par le FdG.

Voir le programme du front de gauche « l’Humain d’abord », section 2 :

« Nous voulons libérer les finances publiques des griffes des marchés financiers.

Notre stratégie se décline en quatre axes : reprise du contrôle des mouvements de capitaux aux frontières de l’Union européenne ; possibilité que les banques centrales contribuent directement au financement des biens et des services publics ; obligation de détention de titres de la dette publique par les institutions financières ; abrogation du Pacte de stabilité et du Pacte pour l’Euro+ pour ouvrir la voie à un nouveau Pacte européen de progrès social et de codéveloppement.

Nous proposons que la BCE (et les banques centrales nationales comme la Banque de France qui constituent ensemble l’Euro-système) finance directement, par création monétaire, un Fonds de développement social, solidaire et écologique européen. Celui-ci remplacera le Fonds de stabilité financière institué en mai 2010 par les dirigeants de l’euro et auquel ceux-ci entendent substituer, à partir de 2013, un « Mécanisme européen de stabilité » flanqué du « Pacte pour l’Euro+ »."

 

Point 3)

"Voir Partie 4 de l’Humain d’Abord, Produire autrement, paragraphe « Vers un nouveau modèle agricole » :

Les marges de manoeuvre nationales pour l’utilisation des aides Pac seront pleinement utilisées pour favoriser l’agriculture paysanne, l’emploi et la transition écologique de l’agriculture.

Au niveau européen, nous agirons pour l’adoption d’une politique agricole commune (Pac) cohérente avec l’objectif de souveraineté alimentaire, centrant la production sur la réponse aux besoins du marché intérieur plutôt qu’aux échanges sur le marché international sur la base du moins-disant social et environnemental.

L’Europe, par une juste répartition de la valeur ajoutée entre producteurs, industries agroalimentaires et grande distribution, doit garantir l’accès de tous les consommateurs à une alimentation de qualité."

 

Point 4)

Pas de sortie de l’euro. Le FdG considère que l’euro est à nous et que la France doit imposer ses visions dans le rapport de force à l’intérieur de l’Europe.

Par contre, le MES est largement dénoncé (voir point2)

Je pense que l’article de M. Asselineau est très important et j’invite les motivés à en faire une réponse argumentée avec un autre article.
Cela permettra de réveiller certains républicains de droite, qui ne pourront arriver qu’’à la conclusion suivante : le vote le plus proche de leurs idées est celui du Front de Gauche.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès