• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


morice morice 21 avril 2012 16:36

Selon les Chiennes de garde, cette publicité « diffuse et banalise, malgré son statut institutionnel, des fantasmes sexuels pour vanter une région et utilise donc le corps des femmes ».

« Des spots sexistes et ringards »
« Suite à des plaintes d’auditrices et d’auditeurs, la Meute desChiennes de garde demande au Comité départemental du tourisme du Jura le retrait de ces spots publicitaires sexistes et ringards et demande au Jury de déontologie publicitaired’examiner et de délibérer sur ces publicités », poursuit le mouvement féministe dans un communiqué diffusé ce mercredi.
« Dans la pub, tout ce qui est sexisme n’est pas reconnu, alors que les connotations racistes par exemple, sont, elles, heureusement bannies », a déploré Marie-Noëlle Bas, présidente.
« Une nouvelle fois, c’est le signe qu’on utilise le corps des femmes pour vendre n’importe quoi », a, pour sa part, réagi Caroline De Haas, fondatrice d’Osez le féminisme, en demandant aux publicitaires de « faire preuve d’imagination ».

 on ne peut dire mieux.

Goetelen utilisant lui le corps des femmes pour vendre ses bouquins....

http://www.publibook.com/librairie/images/5544R.jpg


http://www.psycho-ressources.com/bibli/diable.html

Le silence encore. Nous sommes presque proches et pourtant étrangers. J’écoute les cigales. Il y en a une tout près. Je prends son rythme et tape doucement des mains sur mes cuisses. Elle prend le rythme avec moi et sa voix se mêle au chant de l’insecte. J’aime ce moment. J’aime qu’elle soit là. Elle a fermé les yeux et je la regarde. Son visage, menton et pommettes dessinées. Front large, cou mince. Sa poitrine, petite, comme des dunes sous sa robe. Un bassin bien posé au sol, et des jambes qui s’allongent comme des antilopes. Elle sent mon regard, sourit et reprend :

— Je souhaitais vous rencontrer. Dès que je vous ai vu derrière votre fenêtre. Même avant. Maintenant que vous êtes là je ne sais plus quoi faire. Ajouter des mots ? A quoi bon. Je pourrais vous donner mon cœur et mon corps. Là, tout de suite.

 Elle s’arrête un instant. Etonnée de son aveu. Puis reprend.

— J’aime votre regard sur moi. Mais je crois que je vais attendre.

 Elle se lève.

— Paul, je vous dois au moins mon prénom. Je m’appelle Elsa.

 Elle s’éloigne en dansant. Se retourne, m’adresse un dernier sourire et disparaît entre les rochers.

on aura noté l’hilarant « un bassin bien posé au sol » qui fait de la dame une charmante cul-de-jatte...

la drague, versant suisse....


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès