• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


RBEYEUR RBEYEUR 3 mai 2012 19:03

« …Le seul élément nouveau, c’est s’avoir trouvé en Nicolas Sarkozy un fauve aux griffes et aux crocs élimés alors que François Hollande, que ses adversaires dépeignaient comme une anguille, s’est révélé un requin marteau pilonnant avec efficacité un président sortant contraint, faute de projet, à défendre son bilan… ».

Nicolas Sarkozy doit rendre compte de son action passée dont il propose la projection sur les cinq futures années.
En effet, la raison d’être du renouvellement de son mandat ne peut être que de valoriser, consolider et poursuivre une action déjà engagée.
Il va de soi que présenter un nouveau projet serait la déclaration formelle d’un échec cuisant du précédent, soit une candidature ridicule et inconvenante.
Il n’est pas donc possible de reprocher à Nicolas Sarkozy une absence de projet puisque celui-ci existe dans une action déjà engagée.

Par contre, François Hollande doit, en tant que challenger, prouver le bienfondé de sa candidature de la manière la plus formelle, la plus rigoureuse et la plus exhaustive.

C’est dans cette obligation que se justifient les trois débats contradictoires envisagés.
Ils auraient pu être :
-Le premier où François Hollande est investi de la mission d’auditer rigoureusement le bilan de Nicolas Sarkozy en s’appuyant sur tous éléments drastiques dont la véracité, l’authenticité et la pertinence sont démontrés et vérifiés.
-Le deuxième où François Hollande expose exhaustivement son projet, domaine par domaine, sous l’examen critique de Nicolas Sarkozy.
-Le troisième où Nicolas Sarkozy est investi de la mission d’auditer les compétences de  François Hollande à conduire le projet qu’il a exposé, par l’analyse de ses expériences passées et l’examen des résultats effectifs, matériels et concrets obtenus en rapport avec les compétences exigées du mandat.

Je pense que c’est dans ces conditions que les citoyens auraient pu se faire une idée plus objective des valeurs en présence.

Ce n’est certainement pas à partir du débat « fourre-tout »,  anarchique et en forme de pugilat verbal auquel nous avons assisté jeudi dernier que l’on aura pu obtenir ce résultat.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès