• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


morice morice 18 juin 2012 18:43

au fait, à propos du chateau du Corvier..


https://contresubversion.wordpress.com/2011/11/30/david-warlet-et-jawad-bashara-dominique-larrieu-et-wahid-gordji/

Par REFLEXes, 21 janvier 2003, 9 mars 2009 : source.

Quand on est faf et prétentieux…, Réfléchir ou Agir il faut choisir !

Réfléchir & Agir… L’objectif du journal est donc de permettre à ces jeunes militants d’influencer le FN de l’intérieur…
… Pour avoir une existence légale, R&A nouvelle formule s’est dotée d’un directeur de publication, David Warlet. Cet individu n’est pas un inconnu pour le petit monde de l’extrême droite… Ni pour nous. Son nom a été associé au Château du Corvier, une propriété achetée par le gérant de la librairie néo-nazie Ogmios et qui fut utilisée pour des réunions politiques, notamment celles du PNFE…

Pour ce faire, il s’est associé à Jawad Bashara, un Irakien naturalisé Français il y a plus de vingt ans, né en 1955 à Babylone, qui se déclare journaliste et cinéaste. Ancien militant du PC irakien ayant fui la répression de Saddam Hussein, réfugié en France, il fréquente la mouvance palestino-syrienne. Warlet ne pouvant plus assurer de gestion, c’est la femme de Bashara, Ayida Hourieh, de nationalité syrienne, qui est nommée au poste de gérante. Ce petit groupe comprend également un homme très discret, Al Sadi Walhab, habitant à Bruxerolles (86). Grâce à des contacts en Syrie où il se rend assez souvent, Bashara trouve des financements pour éditer plusieurs livres, notamment celui qu’il écrit en collaboration avec David Warlet, Critique de la Raison juive occidentale, qu’il traduit en arabe pour les éditions Dar al Mada, basées à Damas. Ce sont d’ailleurs ses traductions qui lui permettent de vivre…

Ensuite, Warlet fournit quant à lui, dans le mauvais livre de Jean-Paul BourreLes Profanateurs une explication beaucoup moins politique mais plausible : revenant sur l’épisode du château du Corvier, il avoue que celui-ci a servi de camouflage à une opération de la DGSE en direction du milieu des réfugiés irakiens anti-Saddam Hussein. L’opération aurait été facilitée par Dominique Larrieu…

Mais Larrieu jouait sur plusieurs fronts, entretenant également des liens très étroits avec l’attaché de l’ambassade d’Iran de l’époque, le célèbre Gordji. Par son intermédiaire, l’Iran finança plusieurs publications éditées par la nébuleuse Ogmios ; Larrieu fut même invité en Iran, sur le front de guerre Iran-Irak notamment, d’où il rapporta quelques « souvenirs » qui furent retrouvés chez lui au cours d’une perquisition. Warlet explique que « la manipulation de la DGSE consistait à créer une fausse opposition irakienne en utilisant un Irakien réfugié, Mahadi Sad. Le chateau du Corvier devait abriter cette soit-disante opposition, qu’on allait motiver politiquement pour ensuite la vendre à Saddam en signe de bonne volonté ». Effectivement, à l’époque, la France expulsa vers l’Irak deux réfugiés anti-Saddam Hussein…

Par ailleurs, l’enquête sur la tentative d’attentat contre Tribune Juive ajoute à ces difficultés financières des problèmes judiciaires. Sur commission rogatoire du juge Bruguière, la Section Anti-Terroriste (SAT) du Parquet de Paris interpelle Rossi, Warlet, Bashara et sa femme, et perquisitionne au siège des éditions Babylonia (saisissant des disquettes) ainsi qu’à celui de la société ASHTAR Film, dirigée par Bashara.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès