• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Ratatouille 1er (---.---.194.249) 28 juillet 2006 20:01

Une autre explication du genre, par votre serviteur, psychologue de comptoir professionnel :

« Tonton Machin était un gars bien ». Et puis un jour : « Tonton Machin a tripoté de sa petite nièce ». On a ce qu’on appelle une « dissonnance cognitive », deux informations contradictoires. L’esprit humain ne supporte pas la dissonnance cognitive, il veut les résoudre pour garder une vision cohérente du monde.

L’esprit humain est également paresseux, il préfère les solutions de facilité. D’un côté, il faut remettre en cause ce qu’on a toujours cru sur tonton Machin, avec en bonus le sentiment de culpabilité de n’avoir pa vu venir un crime. De l’autre, il suffit de supposer que sa nièce l’a un peu allumé et rien n’est chamboulé.

Si on ajoute à ça le scénario où la jeune fille commence à se transformer en femme et se trouve en conflit avec des parents qui luttent contre ses envies de jouer avec ses petits camarades, ou un autre scénario où la mère est jalouse des rapports entre la petite fille et son mari, le choix est vite fait : c’est la fille, cette trainée, qui a tout déclenché, et le violeur est au plus coupable de faiblesse. Tout est plus simple ainsi, tant pis pour la victime.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès