• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


JL JL 18 juillet 2012 09:51

« Une société très inégalitaire un gaspillage énorme, parce que la dilapidation matérielle de l’oligarchie – elle-même en proie à la compétition ostentatoire – sert d’exemple à toute la société. Chacun à son niveau, dans la limite de ses revenus, cherche à acquérir les biens et les signes les plus valorisés. Médias, publicité, films, feuilletons, magazines « people », sont les outils de diffusion du modèle culturel dominant. » (Kempf)

« La firme, par exemple, ne se demande jamais comment faire pour que le travail soit le plus plaisant, pour que l’usine ménage au mieux les équilibres naturels et l’espace de vie des gens, pour que ses produits servent les fins que se donnent les communautés humaines. Elle se demande seulement comment faire pour produire le maximum de valeurs marchandes au moindre coût monétaire. Et à cette dernière question elle répond : » Il me faut privilégier le fonctionnement parfait des machines, qui sont rares et chères, par rapport à la santé physique et psychique des travailleurs qui sont rapidement remplaçables pour pas cher. Il me faut privilégier les bas coûts de revient par rapport aux équilibres écologiques dont la destruction ne sera pas à ma charge. Il me faut produire ce qui peut se vendre cher, même si des choses moins coûteuses pourraient être plus utiles. « (André Gorz)

 »… C’est bien là d’ailleurs le plus insupportable dans les méfaits de la finance, toujours encouragée à aller trop loin, c’est-à-dire au-delà du seuil où les autorités ne peuvent plus se désintéresser de ses infortunes et doivent plonger pour lui sauver la mise – la parfaite prise d’otages.« (Frédéric Lordon)

 »Le progrès technique réduit les coûts des produits que l’on achète occasionnellement mais pas ceux des produits de première nécessité« (Daniel Cohen)

Le progrès technique : anatomie d’une trahison. De fait le »progrès« technique crée de nouveaux besoins, très chers au départs, ses produits peuvent baisser, jusqu’à épuisement de la marge de profit, laissant ainsi à d’autres, de nouveaux produits, le soin de prendre la relève. C’est particulièrement vrai des médicaments. Ceci explique également que, plus les riches sont riches, plus ils sont prêts à payer très cher les nouveautés. Et donc, que la société technicienne est forcément inégalitaires. Comme vis à vis des ressources naturelles on a un jeu à somme nulle, nécessairement les pauvres sont de plus en plus pauvres.

Ps. Ne pas confondre Daniel Cohen avec Elie Cohen lequel a dit »l’Etat a plusieurs casquettes, qui ne doivent pas savoir entre elles ce qu’elles font (Le ministre des finances n’a pas à savoir ce que fait la caisse des dépôts et consignations, affaire délits d’initiés d’EADS)" ! Sans commentaire !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès