• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Analis 30 juillet 2012 22:52
 La France ce sont les Français au sens d’un corps politique maitre de son destin, ce qui évidemment n’était pas le cas. La France c’est la Nation et la Nation a pour définition la souveraineté du peuple qui avait été proscrite. 

  La France c’est la Nation ? Non, d’un point de vue historique la France c’est l’Etat, un Etat créé par les rois de France. Elle n’est pas devenue une nation par magie au moment de la Révolution ni de la (des) République(s), ne se fonde pas sur des valeurs « éternelles », pas sur une mystique de la souverraineté du peuple dont les dirigeants de la République n’ont jamais eu rien à faire. Il n’y a jamais eu de « volonté générale » que personne n’est de toutes façons capable de définir, juste des dirigeants tentant de justifier leur pouvoir. Tous ces discours pompeux, ce sont des propagandes idéologiques dont les dirigeants révolutionnaires se sont servis pour justifier leur pouvoir. Cet Etat en 1941 était aux mains du maréchal Pétain. Qui n’aurait certes jamais accédé au pouvoir s’il n’y avait pas eu la défaite française de juin 1940, mais cela ce sont des circonstances historiques. En 1940, De Gaulle n’était rien, si ce n’est un déserteur qui avait refusé d’obéir à l’ordre de ses chefs. Personne ne pourrait de toute manière dire ce que voulait le « peuple français » à cette époque, pas plus qu’à une autre. 

  Et définir la France par ses les valeurs, j’insiste, mais c’est de la malhonnêteté. C’est la France, le plus souvent sous sa forme de République qui a soumis et opprimé des peuples entiers outre-mer ; réduit en esclavage des millions de travailleurs forcés ; massacré de multiples révoltés ; embrigadé et endoctriné durant des décennies des millions d’hommes, puis envoyé à la boucherie sauvage de la Première Guerre Mondiale avec la rigueur d’une gestion de camp de concentration, et gare aux récalcitrants ; mis en camp les réfugiés de la Guerre d’Espagne ; ouvert le feu sur les manifestants tout au long du XIXème siècle ; imposé l’ethnocide drastique de nombreux peuples et supprimé toute diversité sur son sol dans le cadre d’une centralisation soviétique, éliminant tout contestataire ; liquidé férocement la Commune ; exploité les anciens peuples de l’Afrique coloniale même après leur soit-disant décolonisation etc... Donc non, il n’y a rien d’incongrü à affirmer que les actes de Vichy ne s’écartent pas d’une certaine et profonde tradition française. L’imposture, c’est bien d’affirmer qu’ils n’ont rien à voir avec « la France ». 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès