• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


eric 12 septembre 2012 12:51

Mon Dieu, mais alors je les connaît tous et ils vivent tous dans mon village ...
Non, je sais bien que dans vos groupuscules sectaires on attache une grande importance à ces mots et on pèse dans de fines balances les variations à la marge des ces aberrations idéologiques pour exclure et condamner.
Pour nous autres, c’est l’ensemble de la nébuleuse de ces escrocs profiteurs de la pauvreté et des dépenses publiques qui nous intéresse ; Le terme bambalou, a l’avantage de les regrouper tous pour ce qu’ils sont, une classe sociale prédatrice et méprisante pour les pauvres (de gauche comme de droite je vous l’accorde).

Méprisante, Oui. Ce n’est quand même pas un hasard, si tous les termes définis comme des « injures racistes », sont des termes « populaires » C’est bien le langage du peuple qu’il s’agit de contrôler, de maitriser, de stigmatiser.

Or, à nouveau, l’important n’est pas ce que l’on dit mais ce que l’on fait.

A nouveau, depuis qu’il y a des migrants en france, cela s’est toujours terminé par des mariages. Les gens épousant ceux qu’ils connaissent, les « pauvres immigrés » ont majoritairement, en tout temps, épousé des « pauvres français ». Au contraire, les fonctionnaires de gauche épousent des fonctionnaires de gauche. Cela c’est du vrai racisme en action.
Malheureusement, il y a plus de texte pour priver le « peuple » des mots qui, en « oralisant ses malaises »l’aide à ne pas « passer à l’acte » que pour stigmatiser le racisme organisé et concret des classes moyennes à statut qui va jusqu’à la pratique de la préférence nationale à l’embauche.

Chalot, je vous le répète, le type a dis cela en votre présence, parce qu’il vous a cru proche du peuple et ne le méprisant pas. Et comme vous le pressentez dans votre article, cela n’a sans doute absolument rien à voir avec du racisme et c’est surement un type bien et engagé. On vous a bourré le crane pour que vous ne reconnaissiez plus le peuple hors d’œillères idéologiques. On a cherché à vous en couper, et cela est en train de marcher. Ce type, il ne vous fera plus confiance. A la fin, vous vous retrouverez avec des bacs plus 2 ou 3 à disserter doctement sur le language populaire. Reprenez vous.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès