• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Vincent Chapin Vincent Chapin 12 août 2006 00:40

Bon,

après cette foule de réactions, je vous doit à tous et en particulier à Thierry Crouzet, d’apporter quelques précisions sur mon article.

Tout d’abord, quelques remarques rapide pour clarifier certains points de détail.

A propos de l’électricien de service, il y a confusion, je ne parlais pas d’énergie consommée sur l’année en kWh mais bien de puissance max de l’abonnement contracté qui nous donne une bonne estimation de notre puissance max nécessaire. Pour ce qui est de l’énergie consommée sur l’année, je suis d’accord, nous sommes plus autour de 12 000 kWh.

Pour ceux qui me voit déjà pro-nucléaire, ou même arrière garde à souhait, je veux dire que le but de mon article n’était pas de disqualifier les éoliennes comme moyen de production d’une partie de notre énergie renouvelable d’autant qur T. Crouzet le faisait déjà dans le début de son article ! Je pense exactement le contraire. Je crois que l’éolien prendra sa part de la production d’énergie future.

Non, l’objectif était sur la méthode de T. Crouzet. Pour le dire avec des mots simples, ce qui m’a un peu agacé sont les extraits suivant :

« Face à la complexité, le bon sens défaille » « Plutôt que se lancer dans des projets géants impossibles à maîtriser, il vaut mieux que chacun de nous place une petite turbine sur son toit. C’est un bel exemple qui devrait nous pousser à agir par nous même, localement. »

En effet, ces idées sont trop importantes pour qu’on puisse les traiter ainsi, à la légère, en balançant le bon sens à la poubelle pour le remplacer par une affirmation non étayée sur le primat du local face au global, du petit face au géant. Car oui je suis d’accord, le bon sens peut parfois être mis en défaut. C’est même le boulot des scientifiques de dire attention, ce n’est pas si simple ! Oui il faut le dire et l’expliquer à tous les citoyens. Mais il faut je crois, garder raison, et se tenir à égale distance entre le conservateur et le (r)évolutionnaire. Les deux ont des choses à s’apprendre mutuellement. Demain nous vivrons dans le même monde ensemble ou nous ne vivrons pas. Donc pas de simplisme, de la discussion et écoutons aussi le bon sens avant de faire table rase du passé car sinon tout le monde ne suivra pas.

Et finalement, l’objet détourné de mes petits calculs étaient de faire prendre conscience, très simplement, que nous ne parviendrons pas à remplacer nos énergies fossiles et nucléaires, l’une bientôt épuisée, l’autre pour le moins dangereuse à long terme, ni surtout à permettre à un plus grand nombre d’individu sur terre d’y accéder sans réduire de manière drastique notre consommation d’énergie. Voilà le challenge qui nous attend. Au boulot donc et tous acteurs là où nous nous trouvons !

Bon, je m’arrête là, je ne sais pas si j’ai réussi à clarifier l’idée que je voulais faire passer. Il faudra surement y revenir.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès