• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


philap philap 2 octobre 2012 08:54

Guilhaume, ce que vous écrivez est intéressant, je n’y avais jamais pensé. Mais là le monopole imposé par Freud me semble bien pire que celui qu’impose un brevet. Quand un brevet apporte une bonne solution à un problème, on peut comprendre que son détenteur conserve un certain monopole de cette solution pendant quelques années. Mais cela n’empêche personne, me semble-t-il, de proposer une solution différente au même problème, surtout si elle est meilleure, non ? Tandis que dans le cas de Freud, la solution qu’il propose au réel problème de la compréhension de notre propre sexualité est mauvaise. Et ce n’est pas le monopole de cette mauvaise réponse qu’il a réussi à s’arroger, mais le monopole du droit de poser le problème lui-même ! Plus personne aujourd’hui n’a le droit de proposer une autre réponse que la sienne à ce problème qui reste entier : pourquoi désirons-nous ? Que se passe-t-il dans notre psychisme pour que les comportements sexuels apparaissent, tout comme le langage, dans tout groupe humain, indépendamment de sa culture ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès