• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Annie 3 octobre 2012 22:36

Il est d’un côté possible d’énumérer des chiffres, de parler de déficit, ou encore de la dette extérieure, mais ce qu’il est impossible d’imaginer est l’impact de la privatisation sur les services publics et l’expérience des utilisateurs. Il fut un temps où malgré tout ce qui peut être reproché au parti travailliste, le service national de santé s’était haussé au-dessus du système français, réputé pour être l’un des meilleurs au monde. Quelques années de coalition conservateurs-libéraux démocrates, et les listes d’attentes s’allongent, le nombre de sessions de kiné est limité à 4 ou 5 maximum selon le prestataire de services dont vous dépendez, Virgin les a limitées à 4, Virgin qui n’est même pas capable de faire partir ou arriver les trains à l’heure, les allocations sont supprimées, 50% des personnes jugées aptes au travail après une évaluation d’aptitude, non seulement ne retrouvent pas un travail mais ne touchent plus d’allocations. De quoi vivent-elles ? 

Cameron est allé là où Thatcher n’avait jamais rêvé d’aller. Ne souhaitez pas à l’Angleterre de couler, s’il vous reste un peu de solidarité, pensez aux victimes de la privatisation, des gens ordinaires comme vous et moi qui soudain tombent malade, sont licenciés, et qui ne peuvent plus compter sur l’état pour leur assurer au moins le minimum vital. 
Les suicides se multiplient, les sans-abris reconstruisent des cités en carton, et les maladies évitables font de plus en plus de victimes. C’est cela la privatisation des services publics. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès