• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


simir simir 12 octobre 2012 12:15

Si les chiffres sont bien popur vous en voici
 En ce qui concerne le café et autres denrées alimentaires

Le gouvernement du Venezuela a ordonné, dans la matinée du lundi 3 août, l’occupation temporaire des usines de deux producteurs locaux de café, accusés notamment de pratiques frauduleuses et « monopolistiques » à l’origine de la pénurie de ce produit dans le pays. Un audit est en cours et si ces pratiques sont avérées la nationalisation sera prise.Depuis 2003, le gouvernement a mis en place un strict régime de contrôle des prix pour les aliments de base. Cela ne plaît pas aux producteurs qui à l’image des koulaks de 1930 sabotent la production. On peut même qualifier cela (pour le pétrole c’est pareil) par une expression que vous aimez bien vous à droite : PRENDRE LA POPULATION EN OTAGE.

L’inflation maintenant.

Outre une augmentation des salaires de 17,5% le 1er Sept 2012

Le Gouvernement National a augmenté de 25% le salaire mínimum national en deux parties, à savoir de 15% le premier mai puis de 10% le premier septiembre 2011.

Ce salaire qui est déjà le plus élevé de l’Amérique Latine passe ainsi de 1.224 à 1.548 bolivars nouveaux. A cette augmentation il convient d’ajouter le bénéfice du ticket alimentaire et des diverses allocations sociales. Dans le secteur privé près d’un million de travailleurs percevront cette augmentation de salaire, obligation légale pour tous les patrons.A ceci il faut ajouter le ticket alimentation et d’autres droits ou allocations qui forment le salaire intégral les Vénézuéliens ont amplement démontré qu’ils appuient un processus de changement qui améliore leurs conditions de vie.

Cette amélioration est, du moins, montrée sans équivoque dans un récent rapport de l’organisme états-unien, Center for Economic and Policy Research.

Ses auteurs, Mark Weisbrot, Rebecca Ray et Luis Sandoval, nous disent que, depuis la prise de contrôle de la pétrolière nationale PDVSA par le gouvernement Chavez, en 2003, le PIB du Venezuela a presque doublé alors que le taux de pauvreté des ménages est passé de 54% à 26%.

Au cours de la décennie Chavez, les dépenses sociales par habitant, compte tenu de l’inflation, ont plus que triplé. De plus, le chômage a baissé de moitié et, malgré cela, le nombre de bénéficiaires d’assurance-chômage et d’aide sociale a plus que doublé !

Le nombre de praticiens de premiers soins dans le secteur public a été multiplié par douze et la mortalité infantile a reculé du tiers. Les collèges et universités ont vu doubler leurs taux d’inscriptions entre les années 1999/2000 et 2007/2008 !

Malgré ces dépenses sociales, la dette totale de l’État a été réduite de 30,7 % du PIB à 14,3 %.

Pour info l’inflation si elle est suivie par une augmentation des salaires ne lèse que les rentiers. (voir années 70 en France)

Alors Spartakus vous les aimez mes chiffres ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès