• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 28 octobre 2012 13:23

On peut noter ceci en particulier :

« Once the mizuage patron’s function (of deflowering the young maiko) was served, he was to have no further relations with the girl.[5] Mizuage was not considered by geisha to be an act of prostitution. The money acquired for a maiko’s mizuage was a great sum and it was used to promote her debut as a geisha.[6] »

(Traduction libre pour les non anglophones : une fois sa fonction de « défloraison » remplie, l’initiateur de l’apprentie geisha ne doit plus entretenir de relation du tout avec elle. Le mizuagué n’est pas considéré par la geisha comme un acte de prostitution. L’argent ainsi acquis en échange de la cérémonie est une grande somme destinée à lancer sa carrière de geisha.)


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès