• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


velosolex velosolex 18 décembre 2012 16:17

Le fait que cet événement se soit passé encore une fois de plus aux states, n’est pas étonnant. Il est à la croisée de plusieurs paramètres, qui ne peuvent que le réamorcer.
Toutes les larmes de crocodiles versées, médiatiquement,, par les responsables politiques, et les habitants, ne veulent dire qu’une seule chose :
Nous préférons l’émotion à la réflexion.
 Dans ce sens, nous ne voulons pas changer.
 Nous assumons donc le prochain passage à l’acte.
Les enfants sont les victimes expiatoires de notre manque de courage,
Nous préférons garder nos panoplies de cow boys, et nos postures infantiles.

Ce pays a une particularité. Il s’est construit sur l’expropriation des terres, sur le meurtre et sur le crime.
Il s’est construit sur un mensonge : Un pays vide, pour des gens sans terres.
L’ouest, la frontière, c’était le modèle, le pays où l’on pouvait tout se permettre, où l’on pouvait prendre sa revanche. Le fait est que les pionniers, dans leur grande majorité, étaient des exclus de l’ancien monde, pour ne pas dire des repris de justice, avides de prendre leur revanche, et de le montrer ensuite.
Il existe sans dotue à l’état inconscient une culpabilité, une peur que l’histoire ne soit pas finie. Un retour de ce qu’on a volé. Ce n’est pas pour rien qu’ils sont là tous à hurler sur la bible, comme dans un exercice conjuratoire.
Le fusil, la bible, voilà les deux composantes de l’identité.
N’essayez pas trop de leur prendre.
Autant tenter de pique une de leur drapeau,accroché au toit de leur maison


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès