• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


GRL (---.---.91.38) 30 août 2006 15:40

Il y a effectivement une séparation progressive mais assez aboutie des clivages politiques , au jour d’aujourd’hui . Si bien , que beaucoup se sentent tres ennuyés pour donner à leur futur vote , de la pertinence , ou tout simplement , il est de plus en plus difficile de se reconnaitre dans les idées véhiculées pas les partis. les élections à venir , devant la grande mascarade en préparation ( à coupe de tong ) est déjà synonyme de lourdeur . La France a été déçue , en votant pour , puis en votant contre , en s’abstenant , et maintenant elle sent qu’il est plus que jamais important de se prononcer au prochain scruttin , mais elle sent aussi , que se prononcer honnetement devient quasiment impossible . Le vote n’est pas un acte de satisfaction individuelle , il est lexpression de « mèmes » , de superstructures en combat codifiés par ce que l’on appelle la « démocratie » , et entre nous c’est déjà bien que cette lutte soit codifiée , on ne s’entretue plus pour la place de nos idées ... mais ...

Le sens propre ....s’est développé dans nos esprits , peut etre un héritage de la guerre de 40 qui par ses horreurs vécues et avérées post mortem , injonction à fuir , se méfier des partis et de l’esprit des masses, , une de ces douleur qui pousse les etre à réinventer plus ou moins adroitement leur vie , ... peut etre , peut etre pas , ou pas chez tout le monde .

Et peut etre est ce aussi, un mouvement de l’évolution de notre espece , tout simplement . Peut etre nous préparons nous lentement , à tout autre chose, à évoluer vers une autre forme de représentation du monde , et particulierement des hommes , voire même , du vivant . Cela n’a rien d’ésotérique pour qui se documente , cela s’est fait tout au long de l’histoire , sur des millénaires et des millénaires .

Et vouloir porter le fardeau de la marche de toute une societé sur ses épaules est une chose quasiment impossible. Rois , présidents, personne n’a pu empecher la montée idéologique d’un vaste groupe humain, et personne ne peut stopper un déclin social lorsque celui ci s’empare des âmes , une à une. Les plus grands empires ont connu celà au travers de toutes les époques. Certains ont tenté de démontrer leur puissance militaire pendant la phase de déclin, pour garder un moment de la superbe, d’autres ont revendus des part de leur appareil productif pour ré equilibrer temporarement quelques balances, quelques chiffres, mais personne n’a jamais pu stopper les choses en mouvement, le cycle de vie et de morts des idées autour desquelles nos societés, états, se sont toujours réunis.

Faut il alors commencer à écouter ceux qui depuis trente ans tentent de montrer que le comportement d’un etre social est tout à fait inscrit dans l’ordre de la nature , qu’il nait grandit , nous assimile en nations , combat , apprend , ... et meurt un jour avalé par un autre groupe de pensée ?

Somme nous presques prets , pouvons nous commencer à penser à nous alleger du fardeau de nos représentations du monde , alors que ces représentations , nos désirs , sont autant d’images différentes à l’interieur d’une toile connexionniste de cerveaux humains dont les idées sont les « marqueurs de soi » , ( comparables à des genes ) et nous réunissent par famille et par partis politiques , par nations ?.

Qui d’entre vous sait comment je vois le monde ? Personne en réalité . Ai je moyen de savoir comment vous , vous le voyez réellement ? Aucun moyen .

Pourtant , nous avons tous une représentation du monde qui, s’est extraordinarement diversifiée et précisée depuis l’ere de l’information , et malgré celà , des médiateurs politiques essaient encore de nous rassembler autour d’idées mais celles ci , ressassées , ne nous conviennent plus, ne nous unissent plus. Sommes nous à ce point divisés , ou alors sommes nous en train de faire évoluer notre esprit collectif , de le faire grandir , apprendre ? Ne sommes nous pas au contraire , beaucoup plus unis qu’il n’y parait , en attente de l’émergence de nouvelles directions à prendre ?

Quelle forme pourrait bien prendre alors un nouveau drapeau politique ? Le saurons nous de notre vivant ? Est il temps de nous renseigner à nouveau sur ce que sont nos sociétés comme tentent de le faire les découvreurs visionnaires de la « memetique » ou devons nous encore mûrir , et continuer à buter sur ce qui nous appartient pas pour commencer à comprendre qu’il y a des directions sociales que nous ne pouvons infléchir sans nous mettre en grand danger , que l’expression de notre créature sociale est plus « grande » que la somme de nos expressions individuelles , et que par ce fait , l’entelechie « societé » ne peut etre réellement contrôlée comme on le voudrait dans nos utopies ?

Nous y interesserons nous de notre vivant ou laisserons nous nos cette tache à nos enfants ?

Ah monsieur Ayache, il n’y a guere à mon sens , que l’évolution qui soit devant nous , mais peut etre est ce bien là encore une belle révolution , je vous l’accorde.

GRL.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès