• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Aris 26 janvier 2013 10:34

On a droit ici à des textes qu’on pourrait croire signé momies des années 30 : or de Moscou, Cuba finançant les partis frères ou au contraire recevant de l’aide de ceux ci, quand on prétend parler d’histoire, encore faut il la connaître et l’étudier ailleurs que dans des poubelles des flics.Bref les vieilleries anti-communistes sont très vite ressorties et à défaut d’arguments rationnels on nage dans les fantasmes berlusconiens de communistes mangeurs d’enfants ou les raclures de poubelle de S. Courtois.On a droit aussi à des donneurs de leçons qui se prétendent de gauche mais dont les idées et le style ressemble plutôt au FN : criminalisation du communisme, insultes aux travailleurs etc Pour ne rien dire de ceux qui, revenus de tout, retournent au néant d’une pensée politique du café du commerce, reprenant toutes les insanités de l’idéologie dominante sur le communisme comme utopie à ne pas confondre avec le stalinisme démoniaque. Outre que ces propos sont la doxa de « Minute » à « l’Huma », de France2 à TF1, un minimum d’esprit critique suffirait à éviter de dire beaucoup de bêtises.
Mais mener pour la millième fois le débat sur Staline n’apporte rien que nous ayons tous déjà dit et redit. Idem pour Robespierre attaqué par Marion Le Pen, l’UMP et France3....un hasard, bien sûr.
Bref regardons notre société ici et maintenant, réfléchissons à ce qui pourrait la changer en bien, en mieux, en essayant de réfléchir non à partir d’apriori mais de la réalité. C’est à cela que le PRCF auquel j’ai l’honneur d’appartenir invite nos concitoyens. Il fait des propositions politiques, il tente d’ouvrir une perspective politiques aux luttes de classe qui se mènent quotidiennement, « les yeux ouverts en grand sur le réel », il travaille à l’unité des communistes, il travaille à la constitution d’un vaste Front populaire, progressiste et patriotique. Oui certains sentent la naphtaline : ceux sont ces pauvres hères qui traînent leur drapeau noir sans faire trembler un instant la bourgeoisie, ceux qui ont renié histoire, pensée et principes pour....rien, ceux qui se résignent, ceux qui désertent. Nous, communistes, sommes le vie car comme le disait le père Hugo « ceux qui vivent sont ceux qui luttent ».


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès