• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


easy easy 30 janvier 2013 23:32

Je pense qu’il existe une loi socio-naturelle qui fait que tout ce qui est interdit sera transgressé (et qu’il y aura d’autres interdits)

Je crois que si tout avait été autorisé, nous serions restés concons et que chaque interdit ou tabou nous a obligé à la jouer fine 

Nos milliers de lois ont toutes un train en retard sur ce que, par intelligence (sans la moindre acception morale) et à l’instar de Kim Dotcom, nous transgressons
Il y a constamment des lois nouvelles qui viennent bloquer une vilenie avérée mais elles n’ont jamais un coup d’avance et elles ont beau sembler fermer une voie, l’homme déploie de nouveaux espaces dans les interstices qui restent,

Il « faut » ce jeu de chat et de souris pour en arriver où nous en sommes du point de vue technologique et culturel


L’autre aspect de cette loi, puisque tous les tabous sont tous bousculés un jour ou l’autre, c’est que se succèdent des générations qui ont toutes bousculé leur lot de tabous
Aucun d’entre nous, aussi réactionnnaire soit-il, est innocent d’avoir bousculé un ancien tabou
Le jeu social est tel qu’un réactionnaire se retrouve obligé, lui ou ses enfants, d’évoluer

Aucun d’entre nous ne porte plus de haut de forme.
Et se dire homophobe va devenir difficile

Il existe, ici ou là, des cas de Témoins de Jéovah qui refusent une transfusion à leur enfant, le préférant voir mort

Mais à part ces exceptions, la plupart d’entre nous, qui étions anti tripotages génétiques il y a 30 ans, se retrouvent avec un gamin qui aura survécu grâce à quelque sorte de greffe

Imperceptiblement, chacun de nous met le doigt dans l’engrenage de plus

Là, nous en sommes à considérer que l’homme artificiel est une horreur
Pour nous oui.
Mais déjà nos enfants vont avoir une jambe en carbone, une oreille en silicone, des dents biogénérées in vitro, des cheveux luminescents....
Pour eux, aller un cran plus loin, que nous ne leur posera aucun problème.
Ils refuseront d’aller beaucoup plus loin mais leurs enfants accepteront un cran de plus

Or les entreprises pensent de manière transgénérationnelles.
Elles ont parfaitement raison de jouer sur le renversement indéfini de tabous.

De nos jours, on manque d’emplois (mettons que ce soient des sortes d’interdits). Et bien il est assez facile de convaincre des investisseurs de consacrer une part de leur fortune à une entreprise visant à bousculer les tabous de la biologie 
Lui, cet investisseur, il se doute bien qu’il ne verra pas l’homme bio mais il est de sa logique de s’embarquer là-dedans
Et il y aura plein de jeunes qui voudront bosser dedans.
A force, une grosse part de notre population sera déjà à bricoler dans cette voie

Alors que les tabous sont encore là, il existe donc déjà autour de nous des milliers de supports ou moteurs qui démarrent une transgression

On croit qu’on peut protester facilement contre l’homme bio et que voit-on ?
Bin que notre nièce bosse dans une entreprise qui bricole les gènes, que notre fille a des amis qui élaborent des logiciels robotiques, que le surimi que nous mangeons est déjà fait de manière technochose, bref, que nous avons un train de retard sur plein d’évidences transgressives


D’ici, aujourd’hui, nous pouvons toujours commenter en beurk

Mais peu importe, ça se fera

Inéluctablement

Avec, comme toujours, les avantages et les nuisances


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès