• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Mwana Mikombo 21 février 2013 08:14

@Musavuli - Tout en évacuant le génocide rwandais, vous considérez que « Le Rwanda est bien à l’origine des problèmes du Congo ». Pour ma part, en intégrant tous les éléments, je considère que c’est plutôt la RDC, depuis l’ex-Zaïre, qui est le problème du Rwanda.

Je dis que c’est l’ex-Zaïre qui a commandité le génocide rwandais en 1994. La France et le Congo (ex-Zaïre) ont planifié le génocide rwandais, armé les génocidaires, couvert leur débâcle. La France, la RDC et l’ONU ont purement et simplement prescrit le génocide rwandais (CPI-principe de non rétroactivité). C’est ignoble.

Je souligne, s’agissant du génocide rwandais, que nous sommes en présence, non pas d’une guerre quelconque fut-elle atrocement meurtrière, mais en présence d’un génocide, UN GENOCIDE. Votre tort est de balayer, d’un revers de main, le fait génocidaire rwandais hutu qui est le big-bang du chao généralisé actuel dans les grands Lacs. Vous avez tort aussi de balayer tout autant d’un revers de main les complicités franco-Congolo-onusiennes récurrentes qui ne font qu’aggraver les conséquences désastreuses du génocide.

Vous dites : « …Kigali, Kampala, Londres et Washington font partie d’un même système de prédation et qu’il est affreux que des Rwandais et des Ougandais (des Africains) soient poussés à aller massacrer leurs propres voisins, les Congolais (eux aussi des Africains), violer leurs femmes et piller leurs richesses (le coltan) pour satisfaire le marché occidental des téléphones portables. C’est un comportement inhumain et indigne d’un fils du Continent Africain. »

Je répète ce que ce vous taisez sciemment à savoir : « Kigali, Kampala, Kinshasa, l’Union Européenne dont Paris et Londres, les USA, Moscou, Pékin, font partie d’un même système de prédation appelé ONU. ». Votre problème est : les congolais et leurs alliés du système, la France en l’occurrence, contre les rwandais et leurs alliés du système. Mon problème est : les congolais et les rwandais contre le système. Il en découle que vous représentez la phrase de Pieter Botha : « …les nègres sont incapables de se diriger eux-mêmes  ! Donnez-leur des fusils. Ils vont s’entre-tuer les uns les autres. Voici une créature qui n’a aucune vision lointaine des choses. ». C’est un simple constat.

Vous dites : « C’est pourquoi je parle de vos « propres contradictions ». Vous ne pouvez pas être un partisan du régime de Paul Kagamé et dénoncer le néo-colonialisme. Ce serait du double langage ».

Les contradictions et les flottements sont plutôt de votre côté. En effet, chez vous, tantôt vous reconnaissez le génocide rwandais, tantôt vous le minimisez, tantôt vous le niez tout simplement. Chez vous, tantôt vous louangez « le grand Zaïre de Mobutu » (1) d’où votre mobutisme, tantôt vous criez la souffrance des congolais « de la galère dans laquelle le régime de Mobutu les avait plongés » (2). Et j’en passe.

Vous écrivez : « Le Rwanda est tellement un agent du néocolonialisme en Afrique centrale que ses dirigeants sont incapables de couper leur dépendance budgétaire vis-à-vis des bailleurs occidentaux. ».

Je trouve que les « bailleurs occidentaux » doivent, de manière conséquente, payer les dommages du génocide au peuple rwandais car ils sont les instigateurs et organisateurs de ce génocide. C’est une ignominie de suspendre, à la corde des baux de crédit, un pays qui vient de vivre le cataclysme de l’un des plus grands génocides de l’Histoire alors que le pays baigne dans le sang et la chaire encore tout chauds du génocide. Les « bailleurs occidentaux » devraient également dédommager, dans le même contexte, le peuple congolais pour avoir abusé de son sol par la couverture des génocidaires. Votre logique est celle du nationalisme néocolonial, le nationalisme balkanisateur au service des prédateurs, tandis que ma logique est celle du nationalisme indépendantiste, fédérateur, au service des peuples africains victimes de prédation. Votre logique est celle de Pieter Willem Botha, tandis que la mienne est celle de la défense des intérêts des peuples congolais et rwandais face à leurs prédateurs.

Vous dites : « Quant aux connaissances que j’ai de Lumumba, permettez-moi de vous rassurer que je le connais suffisamment ».

Je dis que vous connaissez Lumumba comme un chien connaît l’Evêque. Les Chiens aussi ont le droit de regarder passer l’Evèque.

Lumumba disait : « En effet, l’unité africaine tant souhaitée aujourd’hui par tous ceux qui se soucient de l’avenir de ce continent, ne sera possible et ne pourra se réaliser que si les hommes politiques et les dirigeants de nos pays respectifs font preuve d’un esprit de solidarité, de concorde et de collaboration fraternelle dans la poursuite du bien commun de nos populations. ». (3)

Donc pour Lumumba, l’unité africaine, l’union des peuples africains, ne peut venir que des hommes politiques et des dirigeants (des élites) des pays africains animés d’un esprit de solidarité, de concorde, de collaboration pour la poursuite du bien commun de nos populations.

Vous, vous dites : « Quant à la perspective d’une union des nations…Ce sont les peuples qui doivent décider de s’unir. Or, pour qu’un peuple soit en capacité de prendre ce genre de décision, il faut qu’il soit libre et qu’il dispose d’assez de liberté pour débattre démocratiquement des tenants et des aboutissants d’une telle perspective. Malheureusement, entre le Congo et le Rwanda, il n’y a ni liberté ni démocratie. Par conséquent, une telle union n’est pas envisageable à court terme, à mon humble avis ». (4)

Donc pour vous, d’abord vous parlez d’« union des nations » contrairement à Lumumba qui parle de « l’unité africaine ». Ce qui montre que vous répétez mécaniquement les notions droitdelhommistes des occidentaux inadaptées à notre contexte. Ensuite, vous parlez de « peuples qui doivent décider » après en avoir débattu « démocratiquement les tenants et les aboutissants » en disposant d’« assez de liberté », de « démocratie », pour conclure finalement qu’ « une telle union n’est pas envisageable à court terme entre le Rwanda et le Congo ». Vous alignez toutes les notions fumeuses avec lesquelles les élites prédatrices occidentales bernent leurs peuples ainsi que le monde entier pour pérenniser leur système de prédation. Lumumba et vous, êtes situés aux antipodes l’un de l’autre.


Vous affirmez votre engagement pour « un partenariat stratégique entre le Congo et une grande puissance (France, Grande-Bretagne, États-Unis, Russie, Chine, Inde, Brésil,... peu importe, la France étant, à mon avis, en meilleure position). ». L’Afrique ne baigne que dans de tels partenariets depuis la conférence coloniale de Berlin en 1884-1885. Franchement, ce n’est pas génial. Depuis les Etats néocoloniaux africains jusqu’à l’UA en passant par la Françafrique, la LusAfrique, l’AnglAfrique, ArabAfrique…l’Afrique Noire est super championne des partenariats d’égal à égal. On voit le résultat de cette prostitution qui stérilise notre continent. Vous montrez que vous êtes un digne élève de Mobutu, Alassane Ouattara, Sassou Nguesso Idriss Déby, Yayi Boni, Paul Biya, Bozizé.

Vous prétendez être un redoutable ennemi des régimes rwandais et ougandais. En réalité, vous êtes leur fervent admirateur puisque vous ambitionnez de faire comme eux, d’être à leur place. En effet, vous écrivez : « Il s’agit de la coopération d’État à État tout comme il y a des coopérants militaires américains et britanniques au Rwanda et en Ouganda ». Et vous ajoutez que ces « …coopérant militaires américains, chinois, français ou brésiliens devraient… s’installer à Kinshasa, Goma, Kisangani ou Lubumbashi ». Mais, ne les avez-vous pas encore vus, ces coopérants expatriés, depuis le temps de Mobutu qu’ils y sont ? Dois-je en déduire que vous n’êtes pas congolais ? Votre prétendue lutte pour les congolais n’est que du bluff.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès