• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


ibraluz 15 septembre 2006 21:37

Merci, Wrisya, de faire avancer les choses.

Quelques précisions, tout d’abord. Je ne propose pas « que les pays du Tiers Monde s’organisent autour de la religion », je constate qu’il ne peut en être, en l’état actuel des choses, autrement. Le modèle occidental de développement n’étant pas exportable, les responsables politiques des pays pauvres ne peuvent pas mettre en place des systèmes de solidarité sociale du même type que ceux en vigueur en nos pays. Ils doivent s’appuyer sur ce qui existe chez eux, le valoriser, en élever le potentiel de cohésion sociale. Et cet existant est d’ordre religieux.

Ne diabolisons personne. La situation mondiale est ce qu’elle est, à bien des égards explosive, il ne s’agit pas de la faire exploser ! Je crois, pour ma part, en la vertu des différences, ainsi que je vous le signalais dans un précédent post. Une des grandes contributions de l’Occident à l’Humanité sera d’avoir réhabilité, notamment, la valeur de l’étude et de l’instruction pour tous. Mais il faut comprendre, et admettre, qu’un certain nombre de pays, notamment musulmans, répugnent à mener une telle réhabilitation dans la mixité des sexes et l’égalitarisme inconditionnel. Une telle attitude, rétrograde en France, ne l’est pas, FORCEMENT, partout...

Le plus ancien système politique de la Chine antique était construit sur une polarisation entre hommes et femmes. De l’équinoxe d’automne à celui du printemps, c’étaient les femmes qui dominaient la vie sociale autour des activités de fabrication et de commerce des tissus, les hommes demeurant, en cette période, le plus souvent chez eux, enseignant, étudiant, etc. A l’équinoxe du printemps, les rôles s’inversaient, les hommes s’investissant à l’extérieur, en particulier dans l’agriculture et les voyages. Marcel Granet a écrit à ce sujet de bien belles pages...

Vous avez parfaitement rappelé l’impérative référence musulmane à la justice et à l’équité. Aux droits de l’Homme correspondent les droits de la Femme, et nier cette différence dans une idée asexuée de l’Humain, c’est, paradoxalement, risquer d’appesantir la domination du plus fort. Ainsi je travaille, en Afrique musulmane, sur l’idée de développer des zones de capitalisation strictement féminine, garanties dans la durée, par le recours aux awqafs : connaissez-vous cette vieille institution musulmane, une des plus belles, probablement, qu’a générées l’islam ? C’est dans de telles directions que les pays du Tiers-Monde tendent à trouver leur chemin. Il s’agit, pour nous occidentaux, d’en respecter le mouvement, en y apportant, lorsque la situation s’y prête, le meilleur de notre culture, voire de nos technologies. Bien à vous


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès