• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Claude Courty Claudec 24 mars 2013 17:42

Une mise en examen qui tombe à pic pour tenter de museler l’opposition en étouffant une motion de censure de circonstance et de faire oublier quelques situations d’ordre judiciaire et autres affaires gênantes pour le pouvoir en place.

La tentative de reprise d’un lynchage médiatique ayant déjà duré cinq années ne suffira pourtant pas à faire oublier l’action d’un Président de la République, dans ce qu’elle a eue de si différent de celle de son successeur, pas plus que le manque de pugnacité, les compromissions, les reniements, les erreurs incessantes et les échecs à répétition, en un mot l’incapacité de ce dernier à remplir sérieusement sa fonction.

Quant à l’indépendance des juges, garantie par la constitution, il suffit pour apprécier ce qu’il en est, de se souvenir des prises de position des syndicats de la magistrature lors de la présidentielle.

Pour ce qui est de l’intervention du premier secrétaire du PS, il a raison, le cas Sarkozy est grave, mais l’est-il davantage qu’une autre vieille affaire, qui mérite tout de même d’être rappelée puisqu’elle fut l’occasion de sa propre condamnation, le 17 décembre 1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux ? La preuve, et il en est d’autres – d’actualité – qu’un repris de justice a encore de l’avenir en politique.

Aussi, ceux qui se réjouissent en piétinant la présomption d’innocence, d’une mise en examen dont nous n’avons pas fini d’entendre parler, devraient-ils, dans le pire des cas, se garder de vendre la peau de l’ours ...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès