• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Marc JUTIER Marc JUTIER 9 avril 2013 12:59

Pour que l’argent serve au lieu d’asservir !

D’où vient la DETTE ? Comment faire pour en sortir ?

L’austérité n’est pas une fatalité et la croissance n’est pas la solution !

 

 Nous, les 99 %, sommes victimes du système monétaire actuel qui est profondément inique et défectueux : le système monétaire à couverture fractionnaire ou à réserves fractionnaires. Pour dénoncer cette injustice et proposer une solution de remplacement, des citoyens qui s’occupent de questions monétaires depuis de nombreuses années vous proposent de reprendre aux banques le pouvoir de créer la monnaie.

  Afin d’assurer tous les besoins d’échanges de la société nous avons besoin d’une nouvelle source de monnaie répartie dans la société de manière régulière, juste, équitable et non associée à une dette. [...]

  Le problème des dettes souveraines a pour origine la loi n°73-7 du 3 janvier 1973, remplacé par les articles 104 (Maastricht) puis123 (Lisbonne). Alors, quand le gouvernement va-t-il aborder un débat ouvert, serein et sincère sur le fait que les États européens se sont interdit à eux-même de se prêter de l’argent sans intérêt ? et au delà, une réflexion générale sur notre système monétaire à réserves fractionnaires qui débouche sur un empilage de dettes sans fin et qui nous emprisonne dans une croissance obligatoire afin de payer, jusqu’à la fin des temps, une rente à l’oligarchie financière de la planète ? en clair, la privatisation de la planche à billet est-elle une idée supportable pour un gouvernement socialiste ?

 La crise de confiance dans le système bancaire associée au manque de courage des politiques est à la base d’un mélange détonnant, capable de transformer la crise financière en catastrophe politique et sociale irréversible. [...]

 Monsieur le Président, le temps des compromis boiteux avec nos partenaires européens est révolu, il faut s’engager résolument dans l’organisation d’un retour à un État souverain en terme monétaire pour mettre en place une véritable réforme afin que l’État français contrôle la totalité de l’émission monétaire sur son territoire ( réforme dite du 100% money ou système monétaire à réserves pleines promu par notre seul prix Nobel d’économie : M. Allais ). De façon générale, Monsieur le Président, en tant que socialiste, comment pouvez-vous accepter le système monétaire actuel ? comment pouvez-vous penser qu’il n’y a pas d’alternative (TINA) ? Comment ne pas voir que l’humanité est en pleine mutation ? que le capitalisme est en pleine déconfiture ?

  Une Nation souveraine a le pouvoir et la légitimité d’émettre sa propre monnaie. Dette et austérité sont des choix idéologiques. Savez-vous que :

- Les intérêts de la dette publique absorbent la totalité de l’impôt sur le revenu !

- La BCE a prêté 1000 milliards aux banques mais refuse de prêter aux États pour alléger leur fardeau !

- Le retour du droit de création monétaire par la Banque Centrale au service des États leur éviterait de dépendre de la spéculation et leur permettrait de financer les urgences sociales et écologiques ! [...]

Pourquoi sauver les banques et non pas les peuples ?

Pour beaucoup d’entre nous, c’est parfaitement incompréhensible ! Mais c’est malheureusement l’ignorance dans laquelle les populations sont tenues en matière de fonctionnement du système monétaire qui permet de telles aberrations. Bien sûr on peut se dire que tout cela nous dépasse ou que l’on n’y peut rien à notre niveau. Détrompez-vous ! Nous pouvons non seulement résoudre la question de la dette publique, mais en plus nous donner les moyens de financer les immenses chantiers à mettre en œuvre pour permettre à tous une réelle amélioration de la qualité de la vie.

Pure utopie pensez-vous ? Certainement pas !

Contrairement à ce que croient encore certains, ce ne sont pas les États qui émettent la monnaie, mais le système bancaire privé, simplement lorsqu’il accepte une demande de crédit.

- Depuis longtemps, les monnaies ne sont plus liées à un bien réel, même le dollar dont la convertibilité en or a été supprimée le 15 août 1971, ce qui les rend totalement virtuelles ; leurs quantités sont donc potentiellement illimitées et seules les règles définies par les hommes eux-mêmes en limitent l’émission.

- Depuis novembre 1993, l’article 104 du Traité de Maastricht ( l’actuel article 123 du traité de Lisbonne ) interdit à la BCE ou aux Banques Centrales nationales d’accorder un quelconque crédit aux institutions ou organes publics. Et toute l’Europe est dans la même situation. Cela conduit les États à s’endetter pour obtenir, au prix fort auprès de la finance privée, la monnaie dont ils avaient, s’ils le souhaitaient, le pouvoir d’émission antérieurement ! [...]

 

Retrouvez le texte complet de cette pétition déjà signée par 587 citoyens sur change.org : http://chn.ge/MMb6En

 

Il est primordiale que les français comprennent la plus grande escroquerie de l’histoire de l’humanité.

Signez et faites connaître cette pétition.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès