• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Morpheus Morpheus 29 avril 2013 17:31

Bonjour gege061,

Selon le rapport du rapporteur pour l’ONU, Mr Ziegler (rapport Ziegler, voir lien au bas de l’article), la planète est, actuellement - en mesure de nourrir douze milliards d’individus (nous somme sept milliard aujourd’hui). En changeant notre culture économique (qui n’est pas du tout économe, mais gaspilleuse - en témoigne une enquête européenne qui évalue à 50 % la quantité de denrées alimentaires gaspillées rien qu’en Europe), nous pourrions encore améliorer les rendements. La question est donc bien comment faire en sorte que tous ait accès aux ressources, non de nourrir la planète. D’autre part, on observe que le taux de croissance démographique reste stable et calculable (équilibré par rapport au taux de mortalité et à la portance de la planète) s’il ne dépasse pas un facteur 3. Dès qu’il dépasse un facteur trois et des poussière (je ne sais plus le chiffre exact), le système devient chaotique et imprévisible. C’est démontré par un théorème mathématique (me demandez pas lequel, je suis un illettré scientifique, à mon grand regret).

Vous avez raison, les tentative de réforme du commerce se font par... des principes d’échange. Puisque le commerce dérive de l’échange. En ce qui concerne le Projet Venus, par contre, il ne s’agit pas de réformer le commerce. On supprime le commerce. Et la monnaie. On passe à une économie distributive. C’est bien sûr radicalement différent.

Pour la planification (très bonne question), je vous invite à consulter les sources indiquées au bas de l’article.

Je conclurais en disant que les seuls aspect utopistes que je perçois dans le Projet Venus sont dû à la volonté politique de l’actuelle oligarchie qui nous gouverne à l’échelle mondiale (puisqu’ils ont pillé les ressources et les contrôle et que leur pouvoir et leur richesse viennent de ces ressources) et des résistances psychologiques des peuples (surtout les peuples développé), parce que cela fait des siècles, voir des millénaires que nous sommes conditionnés à un autre modèle. Par contre, d’un point de vue technique, rationnel, scientifique, le Projet Venus est l’inverse d’une utopie, en cela qu’une utopie est un projet de société idéal et figé. Or, le Projet Venus est un principe de société émergente, c’est-à-dire qui s’adapte sans cesse aux nouvelles conditions de l’environnement, à la fois l’environnement naturel (la planète) et l’environnement culturel (les humains).

Cordialement,
Morpheus


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès