• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


bakerstreet bakerstreet 24 mai 2013 14:52

La guérison passe parfois par des chemins étonnants.

je me souviens d’une femme éthylique, la cinquantaine, et qui avait fait de multiples post cures pour tenter de s’en sortir, en vain, depuis 10 ans.
Les rechutes étaient habituelles, et de moins en moins espacées.
Cette fois ci le le pronostic vital était engagé.
Et elle avait été transférée de psychiatrie en gastro.
Elle souffrait d’une cirrhose décompensée.

Nous ne la revîmes pas pendant des années, avant qu’elle ne se pointe, guérie de son alcool, mais cette fois dépressive, un simple coup de blues pas trop grave.
Mais comment avait elle pu se débarrasser de son problème d’alcool ?
Elle me raconta alors une histoire étonnante :
De retour chez elle après son hospitalisation, elle avait eu le choc de sa vie en rentrant dans la chambre conjuguale : Quatre catafalques aux quatre coins du lit, changé en couche mortuaire.
« Qu’est ce que tu as fait là ? » Demanda t’elle à son mari.
« Ecoute ; J’ai téléphoné dans ton service. Ils m’ont dit qu’il fallait s’attendre au pire...... »

Ce que de multiples post cures et de longues heures d’écoute et de thérapies n’avaient pas pu réaliser, ce choc salvateur le fit.
Cette fois-ci, c’est bien sa mort qu’elle avait en face d’"elle, objet de dénis et de reculades pendant des années. Qui plus est : La mort admise dans le regard de l’être aimé.

Étonnant, non ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès