• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Vipère Vipère 1er juin 2013 14:43

Cher auteur

N’est-il pas légitime que l’immobilier soit une des préoccupations majeure des français ?
Il serait plus exact de parler du logement, c’est à dire, une priorité quasi vitale, universelle pour l’humanité !

L’homme des caverne trouvait naturellement un abri dans la nature sans avoir eu à se poser la question de la propriété privée, de la spéculation immobilière, ce qui a permis l’expansion des civilisations actuelles.
Sans refuge, les hommes primitifs auraient-ils survécu aux intempéries, aux dangers des attaques de prédateurs ?

Les prédateurs d’aujourd’hui sont d’une toute autre nature, d’une sauvagerie affichée où se mêle la cupidité et le désir d’accumulation de biens prioritaires que sont les logements, protégés en cela par un système pervers qui favorise la confiscation par une minorité contre une majorité, empêchant l’accès de tous à ce bien précieux qu’est le logement.

La cupidité des possédants a montré ses limites, le marché de l’immobilier s’effondre, des stocks de biens immobiliers, bureaux, logements, locaux commerciaux, ne trouvent pas preneurs. Les facteurs auxquels vous faites référence ne pèsent que très peu dans le retournement, prévisible, de la baisse immobilière.

Contrairement à votre analyse, l’alourdissement de la taxation et le déficit publique n’ont rien à voir avec la baisse immobilière, mais tout à voir avec le déficit d’acheteurs dans l’incapacité d’acquérir des biens sur-évalués, de faire face aux loyers scandaleusement élevés, en totale inadéquation avec les salaires des ménages en recul.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès