• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


doctorix doctorix 12 juin 2013 21:44

Sur ce sujet, j’aurai un avis d’un autre âge.

Pas les âges passés, mais les âges à venir, bien sûr.
En effet, si cet article a le mérite de souligner que c’est une absurdité de se passer du nucléaire avant un moment, parce que les solutions éolienne et solaire sont particulièrement bancales, il se trompe à mon avis sur plusieurs points.
1) le problème du CO2 devrait être banni du débat : c’est une escroquerie qui aura encore longtemps la peau dure. Ce qui implique que l’utilisation des énergies fossiles, charbon et pétrole, n’a aucune raison d’être diabolisée autrement que parce que c’est sale et peu conforme au génie humain (le premier moteur à combustion interne a plus de 150 ans et ressemble étrangement à celui d’une Lamborghini).
2) En ce qui concerne le pétrole, il n’y aura pas de pic pétrolier avant des milliers d’années : le pétrole est d’origine abiotique et se forme en permanence sous nos pieds, à 2.000°C, 25 kilobars de pression et 100 kilomètres de profondeur, et il remonte en permanence, remplissant les puits abandonnés parce qu’exploités à un trop fort débit. La notion de pic pétrolier n’est là que par un artifice de restriction de production organisé par les compagnies pétrolières pour vendre le pétrole dix fois ce qu’il devrait coûter.
3) Le gaz de schiste est un véritable attentat à la planète, et on ne devrait même pas pouvoir en discuter sans risquer la taule.
4) Il est évident que le nucléaire (parce qu’il est relativement dangereux) et le pétrole (parce qu’il est remarquablement sale) ne survivront pas plus que quelques dizaines d’années, et seront regardés par les générations futures comme de ridicules absurdités.
5) ridicules et absurdes seront également l’éolien et le photovoltaïque, ces grenouilles qui veulent se faire aussi grosse que des boeufs, et qui coûtent la peau des fesses, pour le seul bénéfice de quelques malins qui exploitent la bêtise humaine, celle qui fleurit particulièrement chez les écolos, au moins la plupart d’entre eux.
6) Le projet ITER est une poudre aux yeux lamentable, et ne débouchera jamais sur rien de concret, après avoir coûté 17 milliards d’euros.
7) Ce qui fera par contre voir la vie en rose à nos petits-enfants est encore dans les cartons, et le bon combat serait d’exiger que le budget d’ITER lui soit entièrement consacré, et même bien davantage parce que c’est le meilleur des placements. Il s’agit bien sûr de la fusion froide, qui est à coup sûr la voie de l’avenir énergétique du monde : énergie propre, infinie et gratuite. En fait, la synthèse de tout ce qu’on fait semblant de chercher (sauf bien sûr en ce qui concerne la gratuité, qui serait plutôt un obstacle au progrès).
Malheureusement, si le Japon, les Etats-Unis et la Russie sont à la pointe de cette recherche relativement secrète, la France est à la traîne, engluée dans la toile d’araignée de Total et d’Areva, qui savent que cet avènement sera leur perte, et qui feront tout pour le retarder..
Nous n’avons pourtant pas d’autre avenir, et tout autre discussion est un brassage d’air.

Ugh ! j’ai dit. Tapez-moi dessus : j’ai le tort d’avoir raison trop tôt, j’en ai fait une habitude. C’est comme de réfléchir, une fois qu’on a commencé, on a du mal à s’arrêter. Si seulement nos politiciens pouvaient juste commencer...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès