• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


ZEN ZEN 13 juin 2013 12:23


La grande évasion risque de durer. En fait, elle n’a jamais cessé.

Outre le confortable refuge qu’ ils offrent à l’argent sale de toute nature, la fraude hébergée dans ces paradis ne connaît pas la crise.
Un récent rapport sénatorial essaie d’en évaluer l’ampleur.
C’est un prix exorbitant : sans doute un manque à gagner pour l’Etat entre 30 et 60 milliards. 
Sans doute plus, selon l’étude approfondie de Antoine Peillon.

« Une analyse détaillée des 50 premières banques privées internationales révèle qu’à la fin de 2010, elles géraient collectivement plus de 15 milliards d’euros d’investissements internationaux pour le compte de clients privés, y compris à travers des trusts et des fondations », note l’étude. Contrairement à ses démentis répétés, le système bancaire international est donc bien la pierre angulaire de ce système d’évasion fiscale." (Mediapart)
_____Pour lutter contre l’évasion fiscale, évaluée annuellement en France à plus de 50 milliards d’euros, le sénateur Eric Bocquet (PCF), rapporteur d’une commission d’enquête sénatoriale sur l’évasion des capitaux, a suggéré la création d’un Haut-commissariat. Selon le sénateur PS Yannick Vaugrenard, membre de cette commission d’enquête présidée par Philippe Dominati (UMP), l’évasion fiscale, évaluée entre 50 et 60 milliards d’euros chaque année en France, "représente, au moins, le montant du remboursement des intérêts de la dette française chaque année".

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès