• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Jean Keim Jean Keim 12 janvier 2014 08:56

Il y a le bonheur qui s’invite n’importe quand, en ouvrant les volets le matin ou en cueillant le sourire d’un passant et ensuite il y a la conscience de l’instant qui passe et qui corrompt par la pensée, l’intemporalité de qui fut sans cause. Le souvenir du bonheur n’est plus le bonheur mais la satisfaction de l’avoir ressenti.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès