• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


cevennevive cevennevive 3 août 2013 11:10

Bonjour à tous,


Un petit poème que j’ai appelé « crépuscule »

-------------------------------

Nous aurons des matins de trop vive lumière
Que nous cacherons de la main.
Le soleil au levant, n’y paraîtra demain
Que si nous lui faisons prière.

Les midis seront clairs, bien trop clairs à nos yeux.
Sur eux tirerons les volets,
Enfermant nos envies. C’est cela être vieux,
Ne vibrer qu’aux couleurs du passé.

Et le paupières closes, revivrons tous ces jours
De jeunes corps, de fraîche haleine. Referons à l’envers le chemin de l’amour,
Disant la joie, taisant la peine.

Tous ces après-midi à l’orée du sommeil,
A cheval sur le temps présent,
Avec seul mouvement le tic tac du réveil,
Nous mèneront au soir des ans.

Nos yeux n’auront plus mal sous la vive lumière,
Quand nous irons sur le chemin,
Le soleil au couchant, malgré notre prière
Ne nous reviendra pas demain.

Et là, n’aurons plus peur de la nuit et des heures,
En cheminant sur le chemin.
Plus rien n’existera, ni bonheur, ni malheur,
Ni le temps, ni les lendemains.

--------------------

J’ai composé cela il y longtemps (j’avais 44 ans). A cette époque, je ne savais guère ce qu’était vieillir. Aujourd’hui, un bon bout de chemin parcouru, je ne renie pas ce poème.

Vieillir comporte tout de même quelques avantages : par exemple, je porte en moi un baromètre automatique et jamais en panne. Il se situe parfois dans mon épaule droite, dans mon genou gauche, etc. Il me dit exactement le temps qu’il va faire dans les prochains jours...

Alinéa et tous les « vieux », bonne journée. Pour les jeunes, ils ne viendront pas sur ce fil...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès