• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 24 août 2013 15:23

Léon Gambetta fut l’un des artisans de la « grande expansion coloniale ». Le père de l’anthropologie dite « raciale », Paul Broca, fut à la fin de ses jours sénateur de son parti. Après Gambetta, la même politique s’est poursuivie, comme en témoigne le discours de Jules Ferry du 28 juillet 1885 sur les « droits et devoirs des races supérieures ». A l’époque, l’expansion coloniale était conçue comme un moyen de préparer la « revanche » avec l’Allemagne.

A présent, les milieux d’affaires européens préconisent la mise en place d’une grande zone économique Europe-Afrique avec un double objectif : se procurer une main d’oeuvre abondante et pas chère et garder la main sur les matières premières. Voir nos articles :
 
 
http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/04/20/commiss ion-trilaterale-europe-et-afrique.html

Commission Trilatérale, Europe et Afrique (I)


Le 20 avril, Le Point écrit « L’Afrique peut désormais contribuer à la croissance mondiale (ministres) ». L’article se réfère à des déclarations récentes de ministres africains en rapport avec la publication, cette semaine, d’une étude du Fonds Monétaire International prévoyant notamment une forte croissance pour l’Afrique subsaharienne en 2013 et par la suite. Même si Jeune Afrique rétorque « Afrique : en 30 ans, le nombre de pauvres a été multiplié par deux ». En revanche, la situation en Europe ne paraît guère prometteuse. Peut-on estimer dans ces conditions que les interventions européennes en Afrique sont vraiment désintéressées ? Au même moment, la Commission Trilatérale vient de mettre en ligne les comptes rendus de sa réunion européenne d’il y a un an et demi (La Haye, novembre 2011). Se trouvait déjà en ligne un long document intitulé « Europe’s Response to the Arab Awakening, Contributions by European Members to the Panel Discussion » qui recommande notamment la création d’une grande zone économique comprenant l’Europe et l’Afrique. Mais dans quelle mesure les auteurs (Elisabeth Guigou, Andrzej Olechowski, Volker Perthes, Stefano Silvestri et Peter Sutherland) avaient-ils demandé l’avis des Africains ? Vu la situation actuelle, il convient d’analyser en détail ces documents de la Trilatérale. Nous nous proposons donc de le faire dans une série d’articles sur ce blog. Mais force est de constater que les pays jadis « riches » payent lourdement la facture de leur stratégie de privatisations et de délocalisations des trois dernières décennies. Qui peut, sérieusement, s’en étonner ?

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/04/20/commiss ion-trilaterale-europe-et-afrique.html ]
 
 
http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/07/30/commiss ion-trilaterale-europe-et-afrique-ii-49077.html

Commission Trilatérale, Europe et Afrique (II)

Le 30 juillet 2013, Afriquinfos écrit « Les nouvelles règles sur la valeur en douane de l’OMC ne sont pas appliquées dans la CEMAC », se référant à un rapport récent de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) sur les politiques commerciales de cinq pays (Cameroun, Congo, Gabon, République centrafricaine et Tchad) membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Un sixième pays de la CEMAC, la Guinée Equatoriale, n’est pas à ce jour membre de l’OMC. Mais que penser, à ce sujet, des déclarations de l’actuel directeur général de l’OMC, le « socialiste » français Pascal Lamy, dans Le Bien Public estimant que « Le patriotisme économique n’a plus de sens » ? Précisément, l’OMC encourage les pays de la CEMAC à « créer un environnement propice aux affaires » et à attirer « les investissements dont les pays ont tant besoin pour exploiter leurs immenses potentialités ». Qui seront les milieux d’affaires et les investisseurs ? Au même moment, Médiaterre relève « Mali : le gouvernement de transition distribue des licences pétrolières à la veille des élections », les compagnies bénéficiaires étant basées dans des pays de l’Union Européenne. Qu’en est-il, dans ce contexte mouvant et affairiste, du projet de zone économique Europe-Afrique évoqué notamment dans nos articles « Commission Trilatérale, Europe et Afrique (I) » et « Bilderberg 2013 : des puissances en crise (I) » sur la base du matériel présenté à la réunion européenne de la Commission Trilatérale il y a moins de deux ans ? L’un des auteurs de ce rapport européen de novembre 2011 de la Commission Trilatérale, la « socialiste » française Elisabeth Guigou, a récemment fait l’objet d’un article de l’Opinion intitulé « Europe : après Catherine Ashton, Elisabeth Guigou ? » spécifiant que l’intéressée « rêve d’être le prochain Haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères ». Mais au-delà des carrières et ambitions personnelles des « notables », que penser de la situation actuelle ? Le 30 juillet également, BFMTV rapporte « Air France : jusqu’à 3.000 postes supprimés selon les syndicats ». Ce sont les financiers et les grandes multinationales, mais en aucun cas les populations, les gagnants de la mondialisation du capitalisme.

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/07/30/commiss ion-trilaterale-europe-et-afrique-ii-49077.html ]
 
 
Cordialement

Le Collectif Indépendance des Chercheurs
http://science21.blogs.courrierinternational.com/
http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès