• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


marc délos 26 août 2013 16:50

Les CSV sont des systèmes désormais anciens mis au point aux US à la fin des années 30 et améliorés par le CIRAD notamment pour les zones tropicales dont le Brésil.

On lira avec grands bénéfices http://agroecologie.cirad.fr/dossiers/bresil_berceau_des_scv

Le concept développé par des personnalités comme Lucien Séguy a été depuis repris ou copié par d’autres agronomes ou simples quidams dans un sens plus « ésotérique ».

La presse généraliste raffolant d’ésotérisme, c’est souvent la copie qui est préférée à l’original dans les médias grand public.

D’où l’intérêt de retourner aux sources : Aggregate C depletion by plowing and its restoration by diverse biomass-C inputs under no-till in sub-tropical and tropical regions of Brazil

On notera que ce qui est en cause dans la non durabilité du système de production et qui conduit aux SCV, c’est bien le labour, en particulier le labour profond, pas les intrants chimiques ou minéraux qu’ils soient engrais, amendements ou pesticides, contrairement aux commentaires aussi enflammés que très mal informés qui ont pu être lus.

L’utilisation d’un semoir d’origine brésilienne porte bien la marque de l’endroit où le concept s’est développé, concept désormais bien repris en Europe.

Des agriculteurs stakhanovistes du non labour avaient largement ouvert la voie depuis les années 80, avec plus où moins de bonheur quant à la durabilité du système, notamment face à certains bio-agresseurs difficilement solubles une fois la charrue vendue.

On notera une pratique dominante du labour dans les exploitations en agriculture biologique, ce qui, pour des sols et des reliefs qui le supportent, ne pose pas de problème de durabilité majeur en France mais consomme un peu de temps et beaucoup plus de « pétrole » tant que les tracteurs ne fonctionnent pas à l’électricité ou au biogaz.

On soulignera que certains tournent dès à présent à l’huile végétale, voire, pour les plus modernes, au diester sans épiloguer sur la durabilité ou non durabilité de cette solution.

  

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès