• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Saul 1er septembre 2013 13:57

Si elle sort de la zone euro, la Grèce, comme l’Argentine début 2002, aura besoin de se mettre en défaut sur sa dette extérieure qui sera impayable avec une nouvelle monnaie fortement dévaluée. Le château de cartes de l’euro devrait s’écrouler devant un tel événement qui semble inévitable même si tout est fait pour retarder sa survenue. Quand ce défaut interviendra il coûtera d’autant plus cher aux créanciers publics et privés de la Grèce, dont la France qui aura des dizaines de milliards d’euros de perte, qu’ils auront continué de prêter de l’argent à un pays insolvable pour le maintenir à tout prix dans l’euro, alors qu’il fallait constater sa faillite dès le début, le sortir de l’euro, et mettre un terme à l’expérience de la monnaie unique en essayant de limiter la casse. L’euro, en effet, n’est pas viable. Certains économistes imminents dont Milton Friedman le savaient déjà en 1998. Voir le lien ci-dessous pour rappel de son argumentation :

http://www.contrepoints.org/2012/07/31/92198-milton-friedman-avait-prevu-la-crise-de-leuro


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès