• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


auguste auguste 3 septembre 2013 17:26

@ ROBERT GIL

Je vais tirer sur des corbillards, mais je ne vois pas d’autres moyens pour dénoncer l’arnaque dont les plus faibles d’entre nous ont été victimes.

Tous ceux qui ont mon âge (70 ans) et un minimum de formation en droit savent que la retraite à soixante ans n’était qu’une promesse à visée strictement électorale.
En l’état, le texte initial était totalement inepte, car il garantissait une retraite à taux plein à tous ceux qui avaient cotisé 37,5 ans, alors qu’à cette époque la majorité des électeurs de gauche relevant du régime général ou du régime agricole travaillaient depuis leurs 14 ans

Exiger d’eux 40 ans de cotisations n’aurait rien changé à l’issue du scrutin, tout en créant un précédent bénéfique à notre système par répartition.
Ce qui fut écrit au pouvoir en place par des syndicalistes qui n’étaient pas béni oui-oui et qui entendaient bien conserver leur liberté de pensée.

Bien entendu, tous les signataires furent exclus de leurs responsabilités par leur état major, Blondel en tête de liste.
Ceci n’est qu’anecdotique, le plus grave était à venir.

Dès le 1er juin juin 1983, le code de la sécurité a été modifié :
Article L341-15

La pension d’invalidité prend fin à l’âge prévu au premier alinéa de l’article L. 351-1. Elle est remplacée à partir de cet âge par la pension de vieillesse allouée en cas d’inaptitude au travail.

La pension de vieillesse substituée à une pension d’invalidité ne peut être inférieure au montant de l’allocation aux vieux travailleurs salariés.

Toutefois, lorsqu’ils atteignent l’âge prévu au premier alinéa de l’article L. 351-1, les titulaires d’une pension d’invalidité liquidée avant le 31 mai 1983 peuvent prétendre à une pension de vieillesse qui ne peut être inférieure à la pension d’invalidité dont bénéficiait l’invalide à cet âge.

Sachant qu’une pension d’invalidité est liquidée sur la base des 10 meilleures années de la carrière d’assurance et une retraite sur les 25 dernières années, le pauvre handicapé
qui est resté invalide mais néanmoins vivant pendant 20 ans (plus 3 ans d’indemnités journalières) se retrouve avec des ressources diminuées de 50%.

Aucun gouvernement n’est revenu sur cette mesure abjecte et l’actuel veut nous prendre nos derniers centimes.

Bruxelles ne s’en est pas inquiétée.

Je suis concerné depuis 10 ans et plus pauvre de jour en jour.

Que l’on ne me parle pas d’espérance de vie qui s’allonge, j’ai peur.

LIEN


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès