• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


alinea Alinea 15 septembre 2013 15:28

Je ne sais pas si c’est une question de vocabulaire ou une autre vision du monde !
Les masses - et je pense que la guerre de 14 a changé la donne - ne se sentent pas sacrifiées ; naguère elles acceptaient le sacrifice, puis ne l’ont plus accepté ; c’est peut-être pourquoi les politiques belliqueuses ont changé de physionomie ! Il n’y a guère de solidarité, avec ou contre les élites de toutes façons !
Quant au sacré, je ne le vois pas du tout comme une communion ; mais alors pas du tout !
Le sacré est la conscience de l’homme, qui le rend humble dans le grand Tout ( ni Dieu ni Nature) ; c’est une histoire très personnelle qui n’a rien à voir- ou presque- avec la religion ( cette chaleur que vous évoquez du peuple saisi d’effroi ou d’admiration !)
Depuis Hayeck, il n’y a plus décence ni morale, il y a dédain et indifférence ; je ne vois guère la possibilité, excusez-moi, de pouvoir interpréter cette autorisation de passage à l’acte ( autorisation donnée par l’holocauste : qu’a-t-on vu ? La destruction d’un peuple dans l’indifférence générale avec, la participation de ce peuple qui va se faire tuer sans révolte ni combat), donc, pouvoir trouver un quelconque lien entre le rôle du sacrifice et du bouc émissaire dans les sociétés antiques et ce qui se passe actuellement, heurte profondément ma conscience !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès