• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


bakerstreet bakerstreet 31 octobre 2013 08:38

Sans doute intéressant, mais n’ai pas eu le courage ou la volonté Nitzchiennne ( nid de chienne ?) d’aller jusqu’au bout.

Pour rester plus terre à terre sur le toit de ma niche, on n’a jamais entendu parler autant des victimes, et jamais celles ci n’ont jamais pour certaines été si ravies de se voir se belles dans le miroir défoncé. 
Qu’est ce à dire ?

J’attend avec impatience la prochaine baffe, pour me poser moi aussi en victime. 
Prenez le sort de ces otages, attendus comme des dieux sur l’aéroport. 
L’otage représente maintenant un postulat sacré, sacrifiel, forcément innocent de la tête au pied, une sorte d’icone quasi religieuse de l’innocence incarnée dans nos sociétés laïques, et cyniques
Il y a soixante ans, les victimes des nazis rentraient de la guerre de l’est en rasant les murs, un pyjma à rayures dans la tête, et un numéro tatoué sur le bras. 
Ceux qui avaient encore des dents, étaient invités à les serrer. 

N’est on pas passés d’un extrème à l’autre. 
Attendu que l’homme n’est qu’un singe, un modèle d’adaptation qui se structure tout de même beaucoup, et même au niveau des émotions grace au regard de l’autre. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès