• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Marais 3 décembre 2013 18:57

Bonsoir Juliette,

148 femmes moururent sous les coups de leur conjoint au cours de l’année 2012 en France. En 2012, plus de 500.000 personnes sont mortes en France.

500.000 ! Entre les accidents de la route, les cancers, les fusillades, l’alcool, la cigarette, les suicides, la pauvreté... Pourtant on n’en parle pas, on ne parle que de ces 148 morts, alors qu’ils sont une goutte d’eau dans l’océan.

Utiliser ces morts pour vendre sa cause féministe est ignoble, abject. On doit le respect aux morts.
Laissez-les là où ils sont.

Et n’invoquez les morts célèbres comme la Fontaine ou Montesquieu car ce qu’ils ont créé vit encore, nous influence, a agrandi le patrimoine culturel de la France, et par ce biais ils sont encore parmi nous. Mais ces cohortes d’anonymes, qui ne vécurent que leur propre vie, qui existaient comme existent tant d’autres, dans la joie et la peine, dans l’abondance et la misère, dans la connaissance et l’ignorance, ceux-là doivent rester sous terre.

Ils sont morts et, je l’espère, il ne voient pas un spectacle aussi méprisable. Imaginez ceci : quand viendra votre tour, que votre cœur cessera de pulser, que votre corps cessera de bouger, que votre souffle s’arrêtera, et que vous viviez encore après cela, alors des humains s’accapareraient votre dépouille tels des charognards. Honte à eux ! Et honte à vous pour vous en être disparu ceci.

C’est, je l’avoue, un cri de colère et de rage, car ces morts qu’on traite sans respect, cette cohorte invoquée pour les besoins de tel ou tel, c’est nous. Pour 148 femmes projetées dans la lumière ignominieuse, combien d’autres ont souffert pareillement et restent dans l’ombre ? Hypocrisie et mensonge, tel est mon jugement.

Mais cessons là cette vaine querelle, vous n’êtes qu’une exécutante de leurs basses œuvres, comment sans rire de tristesse continuer cette logorrhée contre la servante quand les maîtres crachent leur dégoût de l’humanité et restent impunis ? Ah, ils ont construit leur forteresse dans les os et la chair des morts tués dans la souffrance et la douleur. Honte sur eux ! Et Honte sur vous !

En complément, je ne dirai qu’une chose : je vous méprise pour de telles paroles, car vous appliquez un procédé dont Machiavel n’aurait pas à rougir afin de faire triompher vos idées putrides et nauséabondes. Qu’importe, après cela, que vous vous riiez de moi, car je sais en mon âme et conscience que la déliquescence de notre société vient également de là, de ces spectres invoqués en vain. J’espère qu’après votre mort vous soyez utilisée par une cause amorale, que les torts qu’on fait aux morts vous soit fait également, qu’il soit fait à vos maîtres.

J’en ai fini là, et pour illustrer mon propos, je ne vous salue pas.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès