• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


christophe nicolas christophe nicolas 5 janvier 2014 18:02

Il y a peu de temps, Andromède95 du site « les perles du 11 septembre » m’a présenté ce lien pour me prouver que les aciers perdent leur résistance à 400°C . J’ai fait un doctorat sur les fissuration de l’extrados des ailes d’airbus, j’ai travaillé en construction métallique et j’ai un DEA en physique des matériaux donc je connais la théorie des dislocations, la cristallographie des métaux., etc... Je sais comment les bureaux d’études conçoivent les charpentes.

Tout d’abord, le choc. A 800 km/h, les matériaux sont plus résistants. Un boeing 767 pèsent 80 Tonnes avec les sièges alors qu’un étage du WTC fait 2000 tonnes de matériaux bien plus costauds (cf page du livre de Victor Thorn). L’aluminium va se pulvériser sur la structure sans lui faire de grand dommage puisque les tours ne vacillent même pas.

Dire qu’à 400°C, l’acier perd 60 % de sa résistance est une pantalonnade burlesque car la limite d’élasticité ne représente pas la résistance mais la contrainte pour un taux de déformation de 0,2 %. Comme un matériau se déforme plus lorsque la température monte, ça ne veut rien dire, il faut parler en terme de contrainte à rupture. Les CCPU (certificat de conformité Production usine) des aciers montrent une contrainte à rupture de plus de 500 MPa pour une limite élastique exigée de 355 MPa en général .

Il est facile de mettre de l’air à 1500°C, pensez vous que vous allez faire fondre l’acier ? Ridicule. Il faut la température, il faut apporter une quantité de chaleur, il ne faut pas qu’elle s’évacue plus vite qu’on l’apporte et il faut apporter des suppléments à chaque transition de phase. C’est comme votre dinde, si vous la mettez congelée dans le four, la surface est brulée mais le centre est encore congelé.

Une cigarette fait entre 800 et 900°C, essayez de liquéfier de l’aluminium qui fond vers 600°C, impossible.

Bon, il paraît qu’il y a des cracks au NIST, David Wineland, spécialiste des vitesses supraluminiques, colauréat du Nobel 2012 avec Serge Harroche, notre grand spécialiste de la mécanique quantique. Et bien, je leur suggère de lire la théorie de lintrication, ça parle de la vitesse de la lumière. Après plus de 10 ans d’espionnage et de magouilles, il fallait des cadors pour coordonner les expériences entre le fermilab et le Cern, comment voulez vous que ces gens ne m’apparaissent pas suspects. Personne ne devrait écouter un petit Directeur d’exploitation qui ment, fait des ententes illégale, espionne les salariés, baise les clients, truande ses patrons, pourrit ses collègues mais défend les juifs comme ses enfants.

Comme le monde est petit... mais suis-je bête, ils l’ont bien reçue mi 2012, c’est peut-être pour cela qu’on leur a donné le Nobel, pour les lier dans le silence parce qu’on veut continuer à vous prendre pour des crétins. L’argent... c’est quand même 1 million d’Euros le Nobel.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès