• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Thorgal 22 janvier 2014 14:01

Héhé, et oui, c’est évident : il ne peut y avoir de « physique » sans réflexions de type philosophique. Pour que la physique soit, il faut se poser des questions, souvent d’ordre existentiel. Même la question « pourquoi cette pomme est-elle tombée sur ma tête ? » a un contenu existentiel implicite. Le philosophe va juste creuser cela un peu plus et peut apporter de l’eau au moulin du physicien en feedback.

Il ne peut pas se concevoir un physicien sans aucune préoccupation philosophique. La physique se veut outil permettant d’apporter des réponses aux questions métaphysiques, même les plus basiques. Bien sûr, il y a un biais culturel énorme, probablement issu de la révolution technologique lors du développement industriel de la fin du 19ème, qui encore de nos jours met ces 2 disciplines souvent en opposition de facon arbitraire. Encore une dualité de facade.

En fait, je dirais même que la physique est le bras matériel de la philosophie :)


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès