• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


soi même 27 janvier 2014 12:55

e vous remercie de replacer la devise National au centre du débat !

pour la comprendre véritablement, il faut abandonné l’idée ce c’est État qui gère tous, c’est a dire nos choix de pensé, l’organisation social, et les choix économiques !

Comme certains l’on remarquer, ce que cette crise met en évidence, c’est que l’État à garder sous un aspect démocratique, un état monarchique qui peut se résumer dans cette phase de Louis XIV : L’État , c’est Moi .

C’est a dire tant que l’État avait assujettie l’économie par son pouvoir régulateur et de contrôle, cela était encore surportable pour beaucoup et même cela était vue comme salutaire que l’Etat se mêle de tous education, santé répartition des richesse par l’impot , arbitrage des conflit sociaux, etc.

Au fond retrouver, l’idéal de l’État de Saint Louis qui sous le grand chêne exerçait sa sagesse !

saut que cette sagesse, n’existe plus, et il y a plus cette possibilité de l’exercé, pour des raisons simples et évidentes.
Les êtres humains ont évoluer entre temps et aspire à leur autonomies de leurs choix et se résume, moi je pense que !

L’autre fait, c’est l’alliance et l’imbrication du monde politique et du monde de l’économie, au point, es que c’est par choix politique que cette décision est prise où c’est le monde de la finance qui s’initie dans une décision politique pour orienté le choix économie en leurs faveurs ?

Le troisième point, c’est l’État lui même, qui n’est plus claire dans ces choix, et passe la plus grande partie de son activité, à travers diverse décrets, ordonnances, lois, à se renforcer, à ce carapace, pour évité toutes vélites de le contesté dans ces choix, où l’on voit bien que cette élite républicaine retrouve les mêmes travers que la noblesse, garder à tous prit leurs privilèges Républicain, envers et contre tous.
On perçois bien que cette élite, a plus que des lien tenus avec la réalité du pays !

Et pourquoi somme nous arrivé là, une des causses, et que l’État ne peut plus remplir le rôle du pouvoir absolue centralisateur de la nation.

L’autre causse, et le refus de voir que l’économie est autonome des prérogative de l’État, et travers la finance se manifeste un pouvoir que l’État ne maîtrise plus et ne pourra plus maîtrisé !

Et la troisième cause, celle la plus ignorer, la plus combattue aussi aussi bien par l’État politique et l’État Économique, c’est la Société Civile et sa force à devenir autonome sur les grands choix sociétal spirituel, éducation, artistique, santé, écologie, etc.

Car si vous analyser bien les rapports de force qui sont à l’œuvre aujourd’hui, vous pouvez déceler, que tous aspirations populaires à faire des choix, aussi bien qui sont d’ordre de la spiritualité, de l’éducation, de la santé, et des préoccupations sociétales sont régulièrement combattue par l’État avec un rythme qui oscille entre la tolérance et l’intolérance entre la droite qui est plus tôt tolérante et la gauche qui est plus tôt pour l’interdiction.
elles sont d’autant plus combattue ses aspirations populaires, par l’autre pôle, le monde économique ( le monde de la finance) qu’il voit d’un très mauvais œil que les aspirations populaires puissent leurs échapper, en s’organisent des structures autonomes qui de dépendrait pas de leurs choix économiques.

Donc on sait très bien que derrière le grand credo du libéralisme, moins d’état, ce cache les aspirations les plus profonde de l’égoïsme, de l’exploitation humaine,et de faire porté les inconvénients de leurs synthèses financier par la communauté humaine.

Et c’est là en réalité intervient toute la richesse de notre devise pour solutionner nos maux. Qui bien entendue de peut que partir que par la confluence des différents parties, l’État ( le Mode politique) l’Économie ( les décideurs, les entreprise, le monde du travail ) et de nous ( la Société Civile, les organisations représentatives, les syndicats, les associations )
ce qui donne comme schémas de répartition des pouvoirs des sphères des influences qui s’auto-contrôles et qui interagie.

Cela donne comme hypothèse possible :

Liberté = Société Civile

.
Égalité = le Mode politique
.

Fraternité = Le monde de l’économie
.

Quoi en dise tous ceux qui vont ne contredire, c’est la seul est unique possibilité de s’en sortir par le haut.
Que certain privilégie la voie de Gauche et d’autre la voie de Droite, je ne leurs en veux pas, mais, il faut bien comprendre que si il y a pas une auto régulation des différents pouvoirs qui établisse équilibre et que l’on choisie, exclusivement une orientation politique, on arrivera forcement après l’enthousiasme d’avoir eu gains de causse aux contraire de ceux l’on aspirait.
A une sclérose du pouvoir et à la mort pur est simple de la Démocratie, comme il semble se produire depuis plusieurs années non pas seulement en France, mais bien à travers tous les pays du Monde.

Celui qui dira, je ne peux pas, c’est qu’il ne veut pas !

On est trop habituer à se faire paternalisè par les jeux des pouvoirs car l’on pense que l’on pourra toujours récurer les fruits de notre espérance, les temps sont dur, les fruits, se sont les fruits de la désolation que nous offres tous les jours.

Vous n’êtes pas encore convaincus de la force de dire non, nous pouvons faire autrement !

Et pourtant, il est important de comprendre sa force pour entrevoir la métamorphose possible qui s’offre à nous de faire autrement.

En aucun cas, cette proposition est un Paradis Terrestre , c’est simplement un processus dynamique vivant qui demande toute notre vigilance, toute sagacité à géré les paradoxes des jeux de pouvoir !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès