• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 2 avril 2014 17:23

Et d’aujourd’hui, dans l’urgence :
 
 
http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2014/04/02/parleme nt-europeen-internet-plus-que-quelques-heures-49772.html

Parlement Européen, internet : plus que quelques heures


Le 2 avril 2014, La Quadrature du Net diffuse dans l’urgence une note intitulée « Plus que quelques heures pour sauver Internet  ! ». A l’approche de la séance du 3 avril du Parlement Européen au cours de laquelle un vote est prévu sur le rapport de la Commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie (ITRE) et la proposition 2013/0309 (COD) de règlement du Parlement Européen et du Conseil « établissant des mesures relatives au marché unique européen des communications électroniques et visant à faire de l’Europe un continent connecté, et modifiant les directives 2002/20/CE, 2002/21/CE et 2002/22/CE ainsi que les règlements (CE) n° 1211/2009 et (UE) n° 531/2012 », la situation demeure très incertaine et pleine de dangers pour l’avenir de l’internet, la neutralité du réseau et la liberté d’expression, de communication et d’information des citoyens. Dans l’appréciation de La Quadrature du Net, les voix de l’Alliance des Démocrates et des Libéraux pour l’Europe (ADLE) feront basculer le résultat du vote. La Quadrature du Net dénonce les « importants efforts de lobbying déployés par l’industrie des télécoms et la Commission européenne », le risque étant bien réel de voir cette séance du Parlement Européen aboutir à « la mise à mort de l’Internet tel que nous le connaissons ». Une situation également évoquée, entre autres, dans nos articles récents « Internet : le pire, le 3 avril au Parlement Européen ? », « Internet, Parlement Européen : Alerte Rouge !  » et « Internet, Parlement Européen : le MoDem, interpellé... ». Devant cette situation, La Quadrature du Net souligne que « la bataille pour la sauvegarde d’Internet a lieu maintenant ». Son article appelle à une large mobilisation et à ce que chacun « agisse au cours des quelques heures restantes en contactant ses élus et diffusant ce message le plus largement possible ». Dans Numerama, avec le titre « L’Europe doit reprendre la main sur le numérique en protégeant la neutralité du net », Françoise de Castex et Benjamin Bayart évoquent la nécessité de « garantir l’accès de tous à tous les points du réseau, sans discrimination liée au support, au contenu, à l’émetteur ou au destinataire de tout échange de données » ainsi que la « menace d’une transformation de la ressource publique mondiale que constitue Internet en un réseau de distribution privé ». C’est à juste titre qu’ils soulignent l’importance de cet enjeu pour les libertés fondamentales, à commencer par la liberté d’expression. Le danger d’une réelle censure progressive de l’expression, de l’information, de la communication et de l’opinion des citoyens a également été souligné dans notre article « Municipales 2014, pression fiscale, précarité... ». Mais pourquoi ce silence général de grands médias, politiques, associations, syndicats... à l’égard de la majorité de la population ?

[la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2014/04/02/parleme nt-europeen-internet-plus-que-quelques-heures-49772.html ]


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès